Scrutin décisif aux Etats-Unis pour le contrôle du Sénat

Scrutin décisif aux Etats-Unis pour le contrôle du Sénat©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 janvier 2021 à 10h45

Le président élu Joe Biden et le président sortant Donald Trump ont tenu lundi des meetings en Géorgie pour inciter les électeurs de l'Etat à voter massivement.

C'est une bataille électorale cruciale pour contrôler le Sénat... Les électeurs de l'Etat de Géorgie sont appelés à voter mardi lors du second tour de sénatoriales. Le scrutin oppose respectivement les sénateurs républicains sortants Kelly Loeffler et David Perdue aux démocrates Raphael Warnock et Jon Ossoff, dans un Etat où Joe Biden a créé la surprise en novembre en devançant Donald Trump lors de l'élection présidentielle.

Le président élu Joe Biden et le président sortant Donald Trump ont tenu lundi des meetings en Géorgie pour inciter les Américains à se rendre aux urnes. Joe Biden souhaite que les démocrates remportent les deux sièges au Sénat afin de contrôler les deux chambres du Congrès lorsqu'il sera investi à la Maison blanche le 20 janvier, tandis que Donald Trump veut que les républicains restent majoritaires à la chambre haute pour entraver le programme de son rival.

Les enjeux

L'enjeu est de taille, car si ces deux sièges étaient remportés par les Démocrates, le Sénat serait partagé à 50/50 sièges entre les deux partis, et basculerait de facto dans le camp démocrate, car il reviendrait alors à la vice-présidente (la Démocrate Kamala Harris) d'apporter une voix prépondérante lors du vote des lois.

Un tel scénario aurait des conséquences importantes pour les marchés financiers, en donnant plus de latitude à Joe Biden pour faire passer des mesures de gauche (hausses d'impôts, hausse des taxes sur les plus-values, réglementations accrues...) Les marchés craignent par dessus tout que Joe Biden ne remette en cause les fortes baisses d'impôts sur les sociétés mises en place en 2017 par Donald Trump, ce qui mettrait sous pression les profits des entreprises américaines et pèserait sur leur cours de Bourse.

Se battre "comme des diables"

L'actuel locataire républicain de la Maison blanche, qui n'a toujours pas reconnu la victoire de Joe Biden lors du scrutin du 3 novembre, a profité de sa visite en Géorgie pour laisser entendre qu'il allait tenter de s'accrocher au pouvoir.

"Ils ne vont pas prendre la Maison blanche. Nous allons nous battre comme des diables", a-t-il dit devant une foule en liesse à Dalton, ville du nord-ouest de l'Etat votant majoritairement à droite. Des partisans ont scandé "Battons-nous pour Trump !".

Biden critique Trump

Joe Biden a critiqué la gestion par l'administration sortante de l'épidémie de coronavirus et promis un nouveau départ pour les Etats-Unis avec les démocrates au contrôle. "C'est une nouvelle année, et demain peut être un jour nouveau pour Atlanta, pour la Géorgie et pour l'Amérique", a-t-il dit lors d'un événement organisé dans la capitale de Géorgie.

Une victoire des deux candidats démocrates, a ajouté Joe Biden, permettrait de garantir qu'une aide directe de 2.000 dollars sera envoyée aux Américains, alors que la crise sanitaire a causé plus de 350.000 décès et mis des millions de personnes au chômage.

Donald Trump a fait pression lundi soir sur son vice-président Mike Pence en lui demandant d'agir en sa faveur lorsqu'il sera chargé mercredi de superviser la certification par le Congrès des résultats de l'élection présidentielle. Joe Biden a remporté 306 voix au Collège électoral contre 232 pour le président sortant.

Trump fait pression

Donald Trump continue de dénoncer sans preuve une fraude électorale pour expliquer sa défaite lors de l'élection présidentielle du 3 novembre - des accusations rejetées par des représentants électoraux, des tribunaux et le département américain de la Justice.

Au cours d'un entretien téléphonique, le président sortant a fait pression samedi sur le secrétaire d'Etat de Géorgie, le républicain Brad Raffensperger, pour que celui-ci "trouve" suffisamment de voix pour inverser sa défaite face à Joe Biden, a rapporté le Washington Post, qui s'est procuré un enregistrement de la conversation.

Des démocrates et des experts juridiques estiment qu'il est fort probable que Donald Trump a enfreint la loi en agissant de la sorte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.