Sécurité routière : 1.200 radars tourelles supplémentaires d'ici 2020

Sécurité routière : 1.200 radars tourelles supplémentaires d'ici 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 01 novembre 2019 à 16h43

"Entre 150 à 200 radars tourelles sont déjà en service sur les routes françaises. Notre objectif est d'en déployer 400 à 450 d'ici à la fin 2019. Et 1.200 à fin 2020", a affirmé Emmanuel Barbe au 'Parisien'.

Alors que de nombreux radars ont été vandalisés durant l'année, le gouvernement semble décidé à ne pas se laisser faire... L'Etat entend en effet accélérer la mise en place des appareils nouvelle génération, dits "radars tourelles", plus difficiles à dégrader en raison de leur hauteur.

"À ce jour, nous en avons installé 150 à 200. Notre objectif est d'en déployer 400 à 450 d'ici à la fin 2019. Et 1.200 à fin 2020", a indiqué Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, dans un entretien au 'Parisien'.

Le déploiement des radars tourelles avait débuté au printemps dernier pour remplacer les nombreux radars détériorés durant le mouvement des "Gilets jaunes".

Remplacer les radars cassés

"Initialement les radars tourelles devaient être déployés en 2016 sur le fonctionnement suivant : seulement un 'boîtier' sur cinq devait contenir un radar, les autres faisant office de leurre. Finalement, nous les utilisons autrement, en remplacement des radars cassés", a expliqué Emmanuel Barbe.

En mars dernier, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait affirmé sur 'France 2' qu'environ 75% du parc des radars avait été "soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé".

Les radars tourelles, perchés à quatre mètres de haut, sont supposés être plus résistants. Ils doivent également être capables de repérer plus d'infractions au Code de la route (téléphone au volant, feux non respectés...).

Recettes 2019 et 2020 revues en forte baisse

Alors que le gouvernement espérait des recettes supérieures à 1 milliard d'euros il y a un an (avant la crise des "Gilets jaunes"), les radars ne devraient rapporter qu'entre 500 et 600 millions d'euros en 2019, selon les informations des "Echos". Une petite remontée est attendue l'année prochaine, à 728 millions, selon des documents annexés au projet de loi de Finances pour 2020.

Les destructions des radars sont l'une des principales causes de ce manque à gagner. Mais les changements de comportement des automobilistes sur la route expliqueraient également ces chiffres. Les document gouvernementaux évoquent en effet "une légère baisse de la vitesse moyenne des véhicules de tourisme" en 2018. Ils seraient descendus à 79,6 km/h contre 80,8 km/h en 2017...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.