Sécurité routière : l'intelligence artificielle au service des radars pour mieux verbaliser

Sécurité routière : l'intelligence artificielle au service des radars pour mieux verbaliser©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 octobre 2019 à 11h00

Chaque année, plusieurs milliers d'usagers reçoivent un avis de contravention du contrôle automatisé alors qu'ils n'ont commis aucune infraction.

L'intelligence artificielle va aider les radars automatique à mieux flasher... Afin de limiter les erreurs de verbalisation, le ministère de l'Intérieur a développé un projet nommé "IA Flash", comme le rapporte 'BFMTV'. L'idée est d'utiliser l'intelligence artificielle pour analyser les photos des véhicules pris en infraction, et éviter ainsi qu'une mauvaise lecture de la plaque ne donne lieu à une contravention injustifiée.

En effet, la solution consiste à utiliser des algorithmes qui "doivent permettre de reconnaître sur la photo la marque et le modèle du véhicule. Ces caractéristiques, une fois extraites de l'image, pourront être comparées à celles figurant sur le certificat d'immatriculation (données SIV)", a expliqué l'Agence Nationale du Traitement Automatisé des Infractions dans son rapport d'activité 2018.

Ainsi, s'il n'y a pas concordance, l'amende ne sera pas envoyée et des investigations seront menées pour tenter de trouver le véritable contrevenant.

10.000 avis de contravention envoyés par erreur

Chaque année, 20 millions de clichés pris par les radars sont envoyés à l'ANTAI et au Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR) pour traitement", a précisé l'agence rattachée au ministère de l'Intérieur dans un communiqué. "Parallèlement, près de 10.000 usagers reçoivent un avis de contravention alors qu'ils n'ont pas commis l'infraction routière correspondante", a-t-elle ajouté.

Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène. Il peut en effet s'agir d'une usurpation de plaque, d'une erreur dans la confection des plaques ou encore d'un dysfonctionnement de la chaîne de traitement.

Mise en place en 2020

Selon les informations de 'BFMTV', l'intégration de ces nouveaux algorithmes dans la chaîne de traitement des infractions devrait être effective dans le courant de l'année prochaine.

Par ailleurs, la Délégation à la sécurité routière, rattachée au ministère de l'Intérieur, avait annoncé mi-octobre que les radars automatiques allaient également détecter le défaut d'assurance avec le lancement du fichier des véhicules assurés et action de prévention (FVA). Ce fichier, mis à jour par les compagnies d'assurance, doit permette une vérification automatique pour savoir si un automobiliste est assuré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.