Servier : 2,7 millions d'euros d'amende dans l'affaire du Mediator

Servier : 2,7 millions d'euros d'amende dans l'affaire du Mediator
Mediator Servier

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 29 mars 2021 à 12h11

Les sanctions tombent, après un procès hors norme.

Les sanctions tombent, après un procès hors norme.

Les sanctions sont tombées, après dix longues années de procédure... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et les laboratoires Servier ont été condamnés lundi par le tribunal correctionnel de Paris dans l'affaire du Mediator, un médicament qui serait responsable de plusieurs centaines de décès en France, selon des médias français.

Le groupe Servier, qui a commercialisé ce médicament jusqu'à son interdiction en 2009, a été reconnu coupable de "tromperie aggravée" et "homicides et blessures involontaires" et condamné à 2,7 millions d'euros d'amende.

Négligence pour l'ANSM

Reconnue coupable de négligence, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) - qui a succédé en 2012 à l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) à la suite de ce scandale sanitaire - a été condamnée à 303.000 euros d'amende.

Commercialisé comme antidiabétique depuis 1976, le Mediator (benfluorex) était indiqué dans le traitement des diabétiques en surpoids mais a largement été prescrit comme un coupe-faim.

Les doutes connus depuis des années

Les doutes sur son utilité médicale et les soupçons sur sa nocivité étaient connus depuis la fin des années 1990 mais il n'a été retiré du marché qu'en 2009 en France.

Selon des études épidémiologiques officielles datant de 2010, le Mediator serait responsable d'au moins 500 morts en France mais d'autres analyses plus récentes suggèrent que le bilan national pourrait atteindre 2.000 décès.

Au total, 14 personnes physiques et 11 personnes morales avaient été renvoyées devant le tribunal dans ce dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.