SFAM duplique sa formule à succès à l'étranger et défriche de nouveaux services

SFAM duplique sa formule à succès à l'étranger et défriche de nouveaux services
Sadri Fegaier, fondateur de SFAM, dans les locaux du groupe, à Romans-sur-Isère (sud-est), le 27 avril 2018

AFP, publié le vendredi 30 mars 2018 à 12h54

Dupliquer à l'étranger la formule qui a fait son succès en France, mais aussi offrir de nouveaux services innovants: l'assureur spécialisé SFAM a défini la stratégie qui doit l'amener à un volume d'affaires d'un milliard d'euros dans les deux ans.

"Nous sommes passés en cinq ans de 50 millions d'euros de volume d'affaires à 500 millions. Nous visons désormais le milliard sur 2019-2020", a indiqué le fondateur de l'entreprise, Sadri Fegaier, dans un entretien accordé à l'AFP.

SFAM a bâti son spectaculaire succès grâce à des contrats d'assurance offrant des garanties étendues sur les téléphones portables et autres appareils électroniques. Elle compte à ce jour 5 millions de clients.

Neuf ans après sa fondation, la société de Romans-sur-Isère (Drôme) s'est hissée parmi les rares "licornes" françaises, ces jeunes entreprises non cotées valant plus d'un milliard d'euros. A l'occasion d'une recomposition de l'actionnariat et de l'entrée au capital du fonds Ardian en février, SFAM a été valorisée 1,7 milliard. M. Fegaier reste "très largement majoritaire" à son capital.

Après s'être lancée en Belgique et en Espagne, "où il y a tout à faire" et où son activité "se développe très fortement", la société prévoit de se déployer au Portugal, en Italie et en Allemagne.

Si l'activité assurance va rester la "locomotive du groupe", SFAM compte aussi sur ses activités de diversification.

-"Grandes ambitions" -

Le groupe développe ainsi une offre de "cash back", notamment sous la marque "Foriou", qui permet d'accumuler des ristournes auprès de 4.000 commerçants, tant dans leurs magasins que sur internet. SFAM se rémunère par une cotisation de 5 à 15 euros par mois. 

Ce produit, commercialisé depuis 2015, a été vendu à plus d'un million d'exemplaires - 350.000 contrats rien que sur le dernier quadrimestre de 2017.

SFAM a également de "grandes ambitions" pour Hubside qu'elle lancera le mois prochain. Ce service "donnera la possibilité à un particulier ou un professionnel de se doter de son propre site internet en moins de deux minutes", moyennant un abonnement inférieur à 15 euros par mois.

"Nous serons les seuls à proposer des produits web en magasin", avec des corners dédiés, a souligné M. Fegaier. Les clients d'Hubside bénéficieront aussi de l'assistance de téléconseillers. "C'est assez révolutionnaire car jusqu'ici, dans le web, vous deviez vous débrouiller tout seul."

C'est avec ce lancement en tête que SFAM avait acquis, en novembre, l'agence de communication numérique Actualys, dont les effectifs vont rapidement passer de 50 à 100 personnes. Une campagne publicitaire de 8 millions d'euros sera menée sur TF1 en juin à l'appui du lancement. Objectif: 300.000 ventes sur 2018.

M. Fegaier, qui indiquait en septembre 2016 vouloir racheter "une enseigne nationale de distribution", a depuis investi 335 millions d'euros pour prendre 11,35% du capital de Fnac Darty, devenant ainsi son deuxième actionnaire.

- "Je n'exclus rien" -

"C'est une première opération. En fonction des opportunités, on regardera de très près le dossier", a indiqué M. Segaier, interrogé sur une éventuelle montée au capital de la Fnac. "Je n'exclus rien du tout".

"L'agitateur culturel" représente un enjeu important pour SFAM puisqu'il distribue depuis l'an dernier les produits du groupe. La prise de participation à son capital "n'est pas un placement financier, mais un placement stratégique", relève M. Segaier. 

"Cet accord nous a donné de la visibilité et nous sommes en discussions avec de nombreux réseaux de distribution", a ajouté l'homme d'affaires, sans confirmer pleinement l'existence de négociations avec Ceconomy, le distributeur allemand de produits électroniques, premier actionnaire de la Fnac.

SFAM est parallèlement en passe de devenir l'un des plus gros franchisés de Fnac Darty, après avoir acquis ses établissements d'Epinal (Vosges) et Alençon (Orne), auxquels vont s'ajouter prochainement Farébersviller (Moselle), Douai (Nord) et Saint-Egrève (Isère).

SFAM, qui emploie aujourd'hui 1.300 personnes, va passer la barre des 2.000 salariés d'ici la fin de l'année avec 400 recrutements à son siège de Romans, autant sur son site de téléassistance de Roanne (Loire) et 200 à Paris.

La société y dispose désormais de 4.500 mètres carrés avenue Kleber, où sont regroupés la direction financière et juridique, des téléconseillers et les équipes d'Actualys.

A Romans, le siège inauguré il y a 18 mois est déjà trop petit et les travaux d'une extension de 8.000 m2 devraient débuter en mai. A plus long terme, M. Fegaier réfléchit à la construction d'un "campus" de 20.000 m2, avec une, voire deux tours de bureaux, portant la capacité du site à 3.000 personnes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.