Ski : pour les opérateurs de remontées mécaniques, "plus rien ne justifie la fermeture"

Ski : pour les opérateurs de remontées mécaniques, "plus rien ne justifie la fermeture"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 janvier 2021 à 14h09

"Plus rien ne justifie que l'on interdise une activité qui se déroule en plein air et avec des protocoles sanitaires adaptés", a estimé Alexandre Maulin, président de Domaines Skiables de France.

La réouverture des remontées mécaniques compromise ? Mi-décembre, Jean Castex avait annoncé avec prudence la date du 7 janvier 2021, selon l'évolution de la situation sanitaire, pour une ouverture des remontées dans le strict respect des protocoles sanitaires. Mais "à moins de 48 heures de la date annoncée", les opérateurs ont dénoncé le "mutisme" du gouvernement, qui ne ne s'est effectivement pas prononcé officiellement sur la situation.

"L'heure n'est plus à l'hésitation ni aux approximations permanentes, mais bien à l'action et à la prise de décision", a expliqué ce mardi Domaines skiables de France (DSF) dans un communiqué.

"Plus rien ne justifie la fermeture complète des domaines skiables français", a également estimé la chambre professionnelle, soulignant qu'à 4 semaines des vacances de février, "l'enjeu est majeur pour remettre en route les stations".

Les stations privées de 80% d'activité à Noël

Alors que la fermeture des remontées mécaniques a privé de 80% d'activité pour la période de Noël, DSF a proposé que les premières autorisations d'ouverture soient données "dès maintenant suivant la situation sanitaire de chaque département".

Pour DSF, la fin des vacances scolaires a ouvert "une période qui ne peut plus être considérée comme 'à risque' par le gouvernement", ajoutant qu'en cette basse saison, "toutes les études montrent que les vacanciers seront principalement des habitants des départements limitrophes".

"Une activité qui se déroule en plein air"

"Dans la plupart des départements de montagne, les taux d'hospitalisation et la circulation du virus sont à des niveaux compatibles avec l'ouverture des domaines skiables", ajoute Domaines Skiables de France, qui assure que les protocoles sanitaires mis en place sont efficaces et que "le ski n'est pas une activité à risque".

"Il est temps que le gouvernement jette un regard objectif sur ce dossier et respecte la parole donnée d'ouvrir le 7 janvier, car plus rien ne justifie que l'on interdise une activité qui se déroule en plein air et avec des protocoles sanitaires adaptés. Nos propositions sont concrètes, maintenant c'est au gouvernement d'agir", a affirmé Alexandre Maulin, président de Domaines Skiables de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.