Smic : la CGT demande une hausse immédiate de 10% "au minimum"

Smic : la CGT demande une hausse immédiate de 10% "au minimum"©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 juillet 2020 à 10h54

"Il faut augmenter le Smic d'au minimum 10% tout de suite et une clause de revoyure rapidement, parce que ces bas salaires, c'est bien de les applaudir au balcon mais pour manger les applaudissements, ça ne suffit pas", a déclaré Philippe Martinez...

Alors que le Premier ministre Jean Castex organise sa première "conférence du dialogue social" ce vendredi, syndicats et patronat l'attendent de pied ferme. Un "calendrier de discussions" devra être fixé sur l'emploi, les retraites et l'assurance chômage. Sur 'RTL', le secrétaire général de la CGT a tenu à souligner que pour son syndicat "l'urgence" était "l'emploi et les salaires".

"Il faut augmenter le Smic d'au minimum 10% tout de suite et une clause de revoyure rapidement, parce que ces bas salaires, c'est bien de les applaudir au balcon mais pour manger les applaudissements, ça ne suffit pas", a estimé le syndicaliste.

"Pourquoi veut-on rabaisser les droits de ce qui en ont un peu plus que les autres ? Pourquoi n'augmente-t-on pas les droits de ceux qui en ont moins ? C'est ça le problème de fond. Pourquoi remettre sur la table un sujet qui divise le pays ?", a poursuivi le numéro 1 de la Confédération, qui fait référence au dossier des retraites.

"Relancer le pouvoir d'achat des premiers de corvée"

Selon Philippe Martinez, il est urgent de "relancer le pouvoir d'achat des premiers de corvée", alors que la CGT a d'ores et déjà appelé à la grève et à la manifestation le 17 septembre prochain, pour en faire "une puissante journée nationale d'actions".

"Il faut sortir de ces caricatures. Quand il y a un problème, on discute et si les discussions n'aboutissent pas, on passe à la mobilisation", a-t-il justifié. Le syndicat avait également proposé de "travailler 32 heures". "C'est ouvrir des possibilités d'embaucher et rendre les conditions de travail des salariés présents plus acceptables", avait-il déjà indiqué sur 'France 2' la semaine dernière.

La CGT demande la gratuité des masques dans les entreprises

Le secrétaire général de la CGT est également revenu sur le "problème de financement de la Sécurité sociale". "Notre système est bon, mais le robinet qui alimente le financement de la Sécu est de plus en plus fermé... On fait de plus en plus d'exonérations de cotisations sociales, notamment aux employeurs et aux grands groupes", a-t-il affirmé.

Par ailleurs, Philippe Martinez a également demandé la gratuité des masques dans les entreprises, alors que le gouvernement avait annoncé que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos à partir de la semaine prochaine. "Toutes les questions de santé publiques doivent être accessibles à tout le monde. La protection ne peut pas être une affaire de porte-monnaie... Il faut que le gouvernement donne les moyens aux petites entreprises de protéger les salariés", a-t-il expliqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.