Smic : pas de "coup de pouce" supplémentaire prévu pour 2020

Smic : pas de "coup de pouce" supplémentaire prévu pour 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 décembre 2019 à 15h23

Un rapport réalisé par le groupe d'experts sur le Smic recommande au gouvernement de s'en tenir à la revalorisation mécanique du salaire minimum à partir du 1er janvier prochain.

Après une revalorisation de 1,5% le 1er janvier 2019, le Smic ne devrait pas connaître une évolution très importante l'année prochaine... Le groupe d'économistes chargé de plancher sur le Smic, qui s'oppose depuis sa création en 2008 à une aide supplémentaire, est en effet resté fidèle à sa ligne précédente.

Consulté avant chaque revalorisation du salaire minimum, les cinq experts ont une nouvelle fois recommandé au gouvernement de "s'abstenir de tout coup de pouce" et ainsi, de se limiter à la revalorisation automatique qui intervient les 1er janvier, selon un rapport annuel qu'ont pu se procurer 'Les Echos' et 'Le Figaro'.

Pour rappel, la revalorisation mécanique est déterminée à partir d'un calcul qui repose sur deux composantes : l'inflation et le pouvoir d'achat du salaire de base des ouvriers et des employés. Actuellement, le Smic est de 10,03 euros brut par heure et 1.521,22 euros mensuel (pour 35 heures par semaine).

"Un impact limité contre la pauvreté"

Les experts avancent plusieurs arguments pour justifier leur recommandation. Tout d'abord, ils estiment que "le revenu disponible au salaire minimum en France est en 2019 le plus élevé parmi les pays de l'OCDE (à 80% du revenu disponible médian)" et que "le coût du travail au salaire minimum relativement au coût du travail médian se situe dans la moyenne de l'OCDE".

Selon eux, un "coup de pouce" supplémentaire nuirait également à l'emploi des moins qualifiés, au chômage toujours élevé, tout en ayant "un impact limité contre la pauvreté", dont les principales causes devraient désormais être recherchées "dans des durées de travail trop faibles et dans la taille du foyer".

Miser plutôt sur la prime d'activité

Selon eux, l'effort devrait plutôt se faire sur la prime d'activité. Plusieurs simulations ont été effectuées et ont prouvé que la revalorisation exceptionnelle de la prime d'activité mise en oeuvre en 2019 (de 90 euros) "a davantage contribué à réduire la pauvreté qu'un relèvement du Smic de la même valeur", peut-on lire dans le rapport.

D'autre part, pour la troisième année consécutive, le panel d'économistes préconise une réforme du salaire minimum. D'après les experts, il ne faudrait garder que le critère de l'inflation, voire aucun critère.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.