SNCF / coronavirus : quelles solutions pour les voyageurs ?

SNCF / coronavirus : quelles solutions pour les voyageurs ?
gare sncf grève retraites

Boursier.com, publié le mercredi 11 mars 2020 à 09h33

Face à la propagation du coronavirus en France, la compagnie ferroviaire a proposé reports et annulations sans frais pour les voyageurs.

Bonne nouvelle pour les voyageurs SNCF ! La compagnie ferroviaire a annoncé des mesures exceptionnelles, en raison de l'épidémie de coronavirus.

"Pour les voyages jusqu'au 31 avril 2020, SNCF a pris décision de rendre gratuits les frais d'échanges et de remboursements des billets TGV Inoui, Intercités et Ouigo", a-t-elle indiqué. La mesure s'applique également aux TER en correspondance...

L'entreprise dit s'adapter "à cette période difficile liée à la propagation du Covid-19, qui génère un sentiment d'incertitude dans les projets de déplacement des Français et des touristes étrangers".

"Nettoyage quotidien renforcé et minutieux"

"Ces mesures exceptionnelles vont ainsi permettre à chacun de préparer sereinement ses déplacements, avec l'assurance de pouvoir reporter ou d'annuler ses voyages sans frais", a-t-elle assuré.

La SNCF se veut rassurante concernant les risques de contamination dans les transports. Tous les trains TGV et Intercités font l'objet d'un "nettoyage quotidien renforcé et minutieux depuis plusieurs jours déjà, afin d'éliminer au maximum les risques de contamination", a-t-elle rappelé.

Des plans de continuité de l'activité

Pour rappel, la compagnie a déjà mis à la disposition des agents des TGV Paris-Turin-Milan, des TGV en correspondance avec les trains en provenance d'Italie du Nord et des trains régionaux TER de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur allant jusqu'à Vintimille à la frontière franco-italienne des masques de protection et des flacons de gel hydroalcoolique.

Par ailleurs à la SNCF comme à la RATP, les directions préparent des plans de continuité de l'activité pour faire face à l'épidémie, comme l'a indiqué le secrétaire d'État aux Transports dimanche sur 'LCI', qui est est revenu sur le passage attendu de l'épidémie au stade 3. "C'est une question d'heures, de jours", a-t-il affirmé. Concernant les évolutions prévisibles dans les transports dans les prochaines semaines, "on s'attend à un absentéisme plus important"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.