SNCF : Edouard Philippe propose de rencontrer les syndicats le 7 mai

SNCF : Edouard Philippe propose de rencontrer les syndicats le 7 mai©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 avril 2018 à 18h24

Edouard Philippe a invité mardi les syndicats de cheminots à le rencontrer le 7 mai pour parler du conflit à la SNCF. "Je regrette que, malgré (l)es avancées, vous ayez choisi de poursuivre un mouvement de grève qui gêne considérablement les Français et l'activité économique", écrit-il dans une lettre aux syndicats communiquée aux médias.

"Je regrette aussi votre décision de ne plus participer aux concertations en cours, alors qu'elles étaient presque arrivées à leur terme et avaient porté leurs fruits", poursuit-il.

Les syndicats doivent se rencontrer ce mardi pour faire le point sur le mouvement social contre la réforme ferroviaire, et éventuellement décider d'une prolongation de la grève entamée le 3 avril jusqu'à juillet voire août. Leur colère est montée en fin de semaine dernière, après le refus d'Edouard Philippe de dialoguer directement avec eux. Ils estiment que le dialogue avec Elisabeth Borne, la ministre des Transports en charge du dossier, n'avance pas.

Deuxième cycle

Le porte-parole du gouvernement avait exhorté un peu plus tôt ce mardi les syndicats de la SNCF à retourner à la table des négociations pour terminer le premier cycle de discussions, alors que les usagers subissent ce mardi un dixième jour de la grève intermittente. Benjamin Griveaux s'était aussi montré un peu plus souple sur la demande de dialogue en direct avec Matignon. "Quand on négocie, on ne choisit pas les négociateurs que les parties vous proposent", a déclaré le porte-parole. Il n'a cependant pas exclu que le Premier ministre mène le deuxième cycle de discussions. "La personne qui est en charge du dossier est Elisabeth Borne. Clôturons la première phase avant d'entamer la seconde phase". Ce second cycle doit traiter "des questions de la dette", de la "stratégie de l'entreprise" ou encore des "conventions de branche", a encore précisé Benjamin Griveaux.

Le trafic était toujours perturbé mardi pour la deuxième journée du cinquième acte de la grève : deux Transiliens et deux TER sur cinq circulaient ainsi qu'un TGV et un Intercités sur trois. Pour les trains internationaux (Eurostar et Thalys), on comptait un train sur deux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.