SNCF : la CFDT salue des "avancées"

SNCF : la CFDT salue des "avancées"
Laurent Berger CFDT

Boursier.com, publié le vendredi 13 avril 2018 à 09h55

Enfin une progression dans le conflit à la SNCF ? Laurent Berger, le numéro un de la CFDT, a salué vendredi sur RTL "quelques avancées" dans la réforme, alors que la grève intermittente a repris hier soir et doit durer jusqu'à samedi. "Les cheminots CFDT ont reçu hier un courrier de la ministre qui montrait que sur la question de l'ouverture à la concurrence, il y avait eu quelques avancées avec la prise en compte d'amendements portés par les cheminots CFDT", a-t-il expliqué.

Portabilité des droits

Il s'agit notamment de la question du volontariat. Lorsqu'il faudra travailler pour un autre opérateurque la SNCF, le gouvernement a donné son feu vert à la portabilité des droits. Il a aussi cité la possibilité, en cas de défaillance du nouvel opérateur "d'une sorte de droit de retour, de réintégration". "Tout cela, ce sont de premiers gestes et ça montre que la méthode des cheminots CFDT est la bonne", a indiqué Laurent Berger, tout en admettant que l'ouverture à la concurrence n'est pas le seul sujet sur la table.

Clef de sortie ?

Il a estimé que la CFDT ne détenait pas "la clef de la sortie de crise", car elle ne représente que 15% des salariés à la SNCF. Concernant la prise de parole d'Emmanuel Macron au journal de 13 heures de jeudi, dans laquelle le président a indiqué vouloir "aller jusqu'au bout', Laurence Berger a estimé qu'il n'avait pas "été très précis" concernant la dette de la SNCF. "Il faut dire quel sera le cadre social et la négociation d'une convention collective de bon niveau pour tous les travailleurs du ferroviaire. Il faut dire aussi quel (sera le) financement pérenne et durable pour un système ferroviaire dans notre pays, qui intègre notamment des investissements beaucoup plus forts sur les lignes du quotidien, celles que prennent des millions et des millions de Français tous les jours".

Le porte-parole du gouvernement a confirmé que les discussions progressaient. "Nous avons pu avancer dans le cadre des concertations conduites par Elisabeth Borne sur la question de l'ouverture à la concurrence, on va pouvoir avancer sur la question de la gouvernance et donc les choses se font par étapes dans la discussion", a expliqué Benjamin Griveaux sur France 2.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.