SNCF : le trafic sera perturbé à l'identique ce vendredi

SNCF : le trafic sera perturbé à l'identique ce vendredi
Gare Saint-Lazare Paris

Boursier.com, publié le vendredi 04 mai 2018 à 07h07

Le trafic ferroviaire sera perturbé à l'identique ce vendredi, au deuxième jour du septième épisode de grève des cheminots contre la réforme de la SNCF, a annoncé jeudi la compagnie ferroviaire.

La direction a annoncé prévoir un TGV sur deux, un Transilien sur deux, deux TER sur cinq, un train Intercités sur trois, ainsi que trois trains sur cinq à l'international.

Depuis le 3 avril dernier, les quatre syndicats représentatifs de la SNCF (CGT, Unsa, Sud et CFDT) observent une grève intermittente, avec deux jours d'arrêt de travail sur cinq, contre le projet gouvernemental prévoyant entre autres l'ouverture du secteur à la concurrence et la fin de l'embauche au statut de cheminot.

Selon la direction de la SNCF, la participation baisse tendanciellement depuis la première journée de grève, avec 18,15% de grévistes enregistrés jeudi contre près de 35% le 3 avril. L'épisode de grève entamé mercredi soir court jusqu'à samedi matin à 8 heures...

20 millions de perte par jour

La grève à la SNCF ne va pas arranger la situation économique du groupe ferroviaire français : Le PDG de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, a expliqué sur Europe 1 que le mouvement avait déjà coûté près de 250 millions d'euros à la SNCF depuis le début de la mobilisation !

Depuis le 3 avril, chaque jour, le manque à gagner pour le groupe français est très conséquent. "On estime aujourd'hui à peu près à une vingtaine de millions d'euros par jour de grève (...) la perte que l'on subit", selon Patrick Jeantet. Une somme "considérable", pour une entreprise déjà déficitaire...

Une mobilisation en décroissance

Le mouvement de grève, qui a commencé il y a tout juste un mois, a été mis en place par les quatre syndicats représentatifs de la compagnie ferroviaire. Leur but : mettre fin au projet de réforme lancé par le gouvernement, qui vise notamment à supprimer le statut de cheminot pour les nouveaux arrivants, et à ouvrir le marché à la concurrence...

Le 7 mai prochain, une rencontre particulièrement attendue aura lieu entre les représentants des cheminots et le Premier ministre, Edouard Philippe, dans l'optique de relancer les discussions rompues le 19 avril dernier. Une issue à ce bras de fer sera-t-elle enfin trouvée... ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU