SNCF : nouvelle grève vendredi, la mobilisation s'annonce faible

SNCF : nouvelle grève vendredi, la mobilisation s'annonce faible©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 25 juillet 2018 à 11h05

La mobilisation devrait encore être très faible vendredi chez les cheminots de la SNCF, alors qu'une petite partie d'entre eux poursuit la grève. Seule la CGT est encore engagée : l'appel lancé le 6 juillet n'a été relayé par aucune des trois autres organisations représentatives - Unsa, Sud et CFDT - qui avaient mené avec elle le mouvement du printemps contre le projet de réforme de la SNCF.

La CGT a déjà organisé deux jours de grève les 6 et 7 juillet, sans paralyser le réseau, cette fois avec le concours de Sud, puis une autre journée jeudi dernier, le 19 juillet, avec un taux de participation faible de 6,5% chez les cheminots. La fatigue et un salaire largement amputé pendant le printemps expliquent en grande partie cet essoufflement.

Pourtant, la CGT ne compte pas abandonner la partie, même si le texte sur la réforme ferroviaire a été adopté. Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT Cheminots, a indiqué sur CNews que d'autres dates de grève seraient programmées en août et "probablement" à la rentrée, avec des annonces "au fur et à mesure". Cette grève n'aura "pas de point final tant qu'on n'a pas les garanties qu'on a demandées", a-t-il assuré.

790 millions d'euros de facture

La grève du printemps à la SNCF a coûté 790 millions d'euros, un chiffre supérieur au résultat net enregistré par le groupe en 2017, selon une estimation communiquée vendredi par la direction dans un document interne. Le coût s'explique par une perte de chiffre d'affaires, à hauteur de 770 millions d'euros, à laquelle s'ajoutent 160 millions d'euros de mesures commerciales destinées aux clients de la compagnie et aux autres entreprises ferroviaires.

A ces pertes, la SNCF soustrait 140 millions d'euros engendrés par les retenues sur salaire et par les économies d'énergie réalisées pendant les 37 jours de grève. Les 790 millions d'euros pèsent à hauteur de 580 millions d'euros sur SNCF Mobilités et de 210 millions d'euros sur la branche Réseau.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU