SNCF : un avertissement sans frais ?

SNCF : un avertissement sans frais ?
Illustration grève SNCF usagers

Boursier.com, publié le vendredi 23 février 2018 à 09h06

Les quatre syndicats représentatifs de la SNCF ont décidé de se retrouver mardi prochain, au lendemain des annonces d'Edouard Philippe sur le projet de réforme du ferroviaire, pour entériner ou non le principe d'une grève unitaire.

En guise d'avertissement, la CGT, l'Unsa, Sud et la CFDT publient ce vendredi un communiqué pour exhorter l'exécutif à ne pas "passer en force" sur ce dossier sensible, alors que le rapport Spinetta a fait monter la pression au sein du groupe public.

Ordonnances à risque

Les déclarations du secrétaire d'Etat Christophe Castaner, qui a évoqué jeudi sur BFM TV la "possibilité" de recourir aux ordonnances, a alimenté la grogne.

Rappelons que c'est lundi que le gouvernement doit annoncer le calendrier retenu pour faire passer cette réforme jugée à haut risque.

Les syndicats ont prévu de manifester le 22 mars à Paris pour protester contre les conclusions du rapport Spinetta sur l'avenir du transport ferroviaire en France.

Pas de grève dure ?

Le rapport remis par Jean-Cyril Spinetta suggère de supprimer à terme le statut de cheminot. L'ancien PDG d'Air France a fait 43 propositions pour l'avenir d'un transport ferroviaire fragilisé financièrement et qui connaît d'importants défis avant l'ouverture à la concurrence.

Le président du directoire de la SNCF, Guillaume Pepy, a déclaré cependant ne pas croire à une grève dure, malgré le mécontentement des syndicats... Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a écarté lui aussi le scénario d'une paralysie des transports, soulignant que la date du 22 mars correspondait au simple report de la journée de mobilisation annulée au dernier moment début février à cause des crues...

Date butoir

Plus rapide que de longs débats à l'Assemblée, le recours aux ordonnances permettrait au gouvernement de respecter la date butoir pour transposer la directive de Bruxelles sur la libéralisation du rail, fixée au 25 décembre de cette année.

Mais les sujets abordés dans le rapport Spinetta, qu'il s'agisse de la disparition progressive du statut de cheminot, ou de la transformation de SNCF Mobilités en société à capitaux publics, pourraient aussi braquer les syndicats au point de provoquer une grève dure des cheminots. Le gouvernement songerait donc à regrouper ces dossiers sensibles, et à accélérer le rythme pour les adopter, comme il l'avait déjà fait pour la loi travail...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.