SNCF : un peu moins de grévistes que le 25 mars

SNCF : un peu moins de grévistes que le 25 mars©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 avril 2018 à 14h44

Le coup d'envoi de la grève perlée qui doit durer trois mois à la SNCF se traduit mardi par une "situation très difficile" sur l'ensemble du réseau, selon un porte-parole de la direction cité par Reuters. Les chiffres officiels font état d'un taux de grévistes à 33,9% à la mi-journée, soit un peu moins que le 22 mars (35,4%), toutes catégories confondues, y compris les agents commerciaux, de maintenance, de maîtrise ou d'encadrement.

Dans le détail, 48% des personnels nécessaires au fonctionnement des trains et soumis à une obligation d'annoncer 48 heures à l'avance un arrêt de travail(conducteurs, contrôleurs, aiguilleurs) étaient en grève, soit 12 points de plus que lors de la journée de grève du 22 mars. Ainsi, 77% des conducteurs, 69% des contrôleurs et 39% des aiguilleurs suivaient le mouvement.

La direction table sur "une situation sensiblement identique" sur le réseau pour la journée de mercredi. Cette grève intermittente est censée s'étaler sur près de trois mois, à raison de 48 heures par tranche de cinq jours, à l'appel de quatre syndicats. Sud-Rail s'est distingué en lançant un appel à une grève illimitée reconductible par 24 heures.

Un TGV sur huit

Selon le porte-parole de la SNCF interrogé par Reuters, seul un train sur huit roule mardi sur les lignes TGV, à l'exception des trains internationaux où les trois quarts des trains sont en service, dont plus de 90% pour le Thalys et 75% pour les Eurostar.

Il n'y a en moyenne, avec des variations régionales, qu'un train sur huit sur les lignes Intercités, un sur cinq pour les lignes régionales TER et le Transilien, en Ile-de-France. Le trafic est également très perturbé sur les lignes du RER opérées par la SNCF : d'un train sur deux à un train sur cinq en moyenne, selon les lignes à l'heure de pointe.

Des secteurs économiques s'inquiètent de l'impact de ce mouvement, comme le tourisme et l'hôtellerie. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) prédit ainsi un taux d'occupation des hôtels en recul de 10% pour le seul mois d'avril, soit une perte de 150 millions d'euros ce mois-là.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.