Soldes d'été à Paris : fréquentation en berne, ventes au plus bas

Soldes d'été à Paris : fréquentation en berne, ventes au plus bas©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 05 août 2020 à 18h04

Selon une enquête de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Île-de-France, 61% des commerçants parisiens n'ont observé "aucune hausse de chiffre d'affaires durant cette période normalement propice aux ventes"...

Les soldes d'été à Paris font un flop... Alors que les commerçants ont été contraints de fermer leurs portes pendant le confinement, le millésime 2020 des soldes d'été ne permettront pas de reconstituer leur trésorerie. Selon l'Observatoire Economique régional (CROCIS) de la CCI Paris Île-de-France, 87% des commerçants parisiens estiment que le chiffre d'affaires observé pendant les soldes est inférieur à celui enregistré l'an dernier.

Pire encore, "61% d'entre eux n'ont même observé aucune hausse de chiffre d'affaires durant cette période normalement propice aux ventes", souligne l'enquête menée auprès de 400 commerçants parisiens du 28 au 31 juillet.

Pour 41% d'entre eux, la mise en place de mesures barrières a pu constituer "un frein" à la fréquentation des magasins. "Et c'est la fréquentation des magasins dans leur ensemble qui s'en ressent. Ce faisant, 10% des commerçants interrogés pensent même à mettre fin à leur activité face aux difficultés rencontrées", précise l'étude, qui a notamment été complétée par une centaine d'entretiens en face-à-face rue de Rennes, dans le VIe arrondissement de Paris.

Le report des soldes, "une mauvaise idée"

Pour les clients qui ont été au rendez-vous, le panier moyen est en baisse pour 72% des interrogés. Une tendance inquiétante pour les commerçants de la capitale, dont les stocks ne s'écoulent pas. Ainsi, 79% d'entre eux estiment que le résultat des soldes est décevant.

Pour rappel, le gouvernement avait décidé de reporter la date du lancement des soldes au 15 juillet au lieu du 24 juin. Or, 74 % des commerçants regrettent ce décalage. "C'était finalement une mauvaise idée car les Parisiens ont déserté la capitale dès le début du mois de juillet ; il n'y a presque pas de touristes cette année et les provinciaux ne se déplacent pas sur Paris à cause de la Covid-19. Ces dates sont bonnes pour les stations balnéaires, pas pour nous !", a expliqué un commerçant du XVIème arrondissement.

Ventes en ligne privilégiées

L'étude souligne toutefois que les ventes par internet n'ont pas cessé durant le confinement. "Notre site a continué à bien fonctionner pendant le confinement, surtout parce que nous nous étions organisés pour assurer les livraisons, avec des délais allongés tout de même", a confirmé un commerçant du secteur de l'habillement.

Certains consommateurs ont pris d'autres habitudes de consommation durant cette période. Selon l''enquête de la CCI Paris Île-de-France, 58% des commerçants interrogés pensent que dorénavant les clients qui achetaient en magasins préfèrent faire leurs achats sur internet. Certains commerçants d'ailleurs, surtout des indépendants, font le choix de passer au numérique dès la rentrée afin "de pouvoir poursuivre l'activité en cas de nouveau confinement", a constaté un autre commerçant parisien...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.