Sommet européen : AstraZeneca dans le collimateur

Sommet européen : AstraZeneca dans le collimateur
astrazeneca

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 25 mars 2021 à 08h35

29 millions de doses de vaccin anti-Covid ont été découvertes dans une usine italienne produisant pour AstraZeneca. L'UE se réunit ces jeudi et vendredi en sommet, et prévoit de durcir ses contrôles à l'exportation pour les vaccins.

29 millions de doses de vaccin anti-Covid ont été découvertes dans une usine italienne produisant pour AstraZeneca. L'UE se réunit ces jeudi et vendredi en sommet, et prévoit de durcir ses contrôles à l'exportation pour les vaccins.

Les tensions restent vives entre la Commission européenne et AstraZeneca, à l'approche d'un sommet européen extraordinaire, jeudi et vendredi, consacré à la lutte contre le coronavirus et à la campagne vaccinale qui a pris du retard...

Alors que Bruxelles menace de bloquer les exportations du laboratoire anglo-suédois, coupable de ne pas respecter le calendrier de livraison de son vaccin anti-Covid, des inspections européennes ont mis à jour d'importants stocks de vaccins en Italie. Des stocks seraient également présents dans une usine aux Pays-Bas, en voie d'homologation par l'Agence européenne du médicament.

Sur demande de la Commission européenne, les autorités italiennes ont inspecté au cours du week-end une usine de Catalent située à Anagni, près de Rome, où ils ont trouvé 29 millions de doses de vaccin, de quoi vacciner 14,5 millions de personnes, a ainsi révélé mercredi le journal italien 'La Stampa'...

Des règles d'exportations durcies au menu du sommet européen

AstraZeneca a expliqué mercredi que ces doses étaient destinées à l'Union européenne et à des dons aux pays pauvres via le programme COVAX supervisé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Selon le groupe, 13 millions de doses sont en attente de contrôle qualité avant d'être expédiées vers des pays Covax, et les 16 autres millions de doses seront bien livrées en mars et en avril en Europe, a précisé l'entreprise...

La Commission européenne a annoncé, mercredi, un renforcement du contrôle des exportations de vaccins, qui sera soumis jeudi aux 27 dirigeants de l'UE lors de leur sommet en visioconférence.

L'UE a exporté quelque 10 millions de doses, tous vaccins confondus, vers le Royaume-Uni entre le 1er février et mi-mars, mais à l'inverse, elle n'a reçu aucune dose produite sur le sol britannique - alors que le contrat signé par AstraZeneca prévoyait la livraison de doses produites dans deux usines au Royaume-Uni.

L'Europe ne veut pas être "Le Dindon de la Farce"

Le président du Conseil italien, Mario Draghi a de son côté annoncé mercredi que certains lots de vaccins avaient été saisis, tandis que deux lots ont été envoyés en Belgique. Chaque lot peut contenir jusqu'à un million de doses. A Paris, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a réagi en estimant que "l'Europe ne doit pas être le dindon de la farce de la vaccination".

Initialement, AstraZeneca devait livrer à l'UE 180 millions de doses de son vaccin au deuxième trimestre, mais n'en a pour l'instant fourni que 30 millions, et prévoit d'en livrer 70 millions sur l'ensemble du trimestre, ce qui a incité les autorités européennes à mettre le laboratoire en demeure d'honorer son contrat. D'autant plus qu'au premier trimestre déjà, la compagnie n'a livré qu'environ le quart des 100 millions de doses prévues...

Au moins 15 millions de doses stockées dans une usine néerlandaise ?

Lundi, selon des sources européennes citées par 'Les Echos', Bruxelles estimait que l'usine néerlandaise Halix (sous-traitant d'AstraZeneca), posséderait de son côté "au moins 15 millions de doses en stock".

Celles-ci étaient destinées par AstraZeneca au Royaume-Uni, car le site d'Halix n'a pas encore été autorisé par l'Agence européenne des médicaments (EMA) à faire des vaccins pour le marché européen. L'usine Halix est en capacité de produire 5 millions de doses par mois.

Homologation imminente de l'usine Halix

Mais, insistait-t-on à Bruxelles, ce retard d'homologation est dû au fait qu'AstraZeneca a tardé à en faire la demande... Beaucoup y ont vu un moyen détourné de réserver de facto sa production au marché britannique... La demande d'homologation d'Halix a désormais été déposée, a toutefois annoncé mercredi soir la commissaire européenne chargée de la Santé, Stella Kyriakides.

L'EMA a entamé une "évaluation rapide" dans le but d'accorder une autorisation à l'usine via une procédure d'urgence cette semaine, a-t-elle précisé. En cas de feu vert, cette usine pourrait effectuer de premières livraisons de vaccins dans l'Union européenne dès la fin du mois, a-t-elle précisé.

Boris Johnson met en garde l'UE contre un "blocus" sur les vaccins

Lundi, le quotidien britannique 'The Times', affirmait que le Premier ministre britannique Boris Johnson serait désormais prêt à ouvrir des négociations avec l'UE pour partager les stocks de l'usine du sous-traitant Halix. Le leader britannique serait également prêt à travailler avec Bruxelles à renforcer la production de cette usine, ajoutait le journal.

Cependant, après la décision de l'UE de durcir son contrôle des exportations, Boris Johnson a mis en garde mercredi contre les conséquences en termes d'investissements de "blocus arbitraires" de vaccins anti-Covid

Face à de telles mesures, des entreprises peuvent s'interroger sur la pertinence "de réaliser de futurs investissements dans des pays où des blocus arbitraires sont imposés", a ainsi déclaré le dirigeant conservateur devant le comité de liaison regroupant les présidents des différentes commissions parlementaires...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.