Sommet sur l'attractivité : par ici les projets d'investissement !

Sommet sur l'attractivité : par ici les projets d'investissement !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 janvier 2018 à 20h04

Non moins de 140 dirigeants d'entreprises étrangères avaient accepté l'invitation de l'Elysée à se rendre lundi au château de Versailles, où Emmanuel Macron et de nombreux ministres leur ont présenté la France sous son meilleur angle, les engageant à "Choisir la France" ("Choose France" pour leurs investissements.

Nouvelles mesures annoncées pour attirer les sociétés étrangères

Les dirigeants français ont mis en exergue l'ensemble des réformes "pro-business" réalisées depuis l'élection présidentielle de mai (réforme du code du travail et de l'impôt sur les sociétés), mais aussi précédemment (crédit d'impôt recherche, CICE...)

Le gouvernement a aussi annoncé lundi de nouvelles mesures pour renforcer l'attractivité de la France pour les entreprises internationales, dont  une exonération temporaire d'affiliation aux régimes de retraite pour les cadres impatriés.

A l'occasion de ce sommet, de nombreux investissements ont été annoncés ou confirmés, qui représentent au total 3,5 milliards d'euros et près de 2.200 emplois sur cinq ans, selon l'Elysée.

Toyota s'agrandit à Onnaing et promet 700 emplois en CDI

Le projet le plus médiatique, révélé dès dimanche par la presse, est celui du constructeur japonais Toyota, qui va investir 300 millions d'euros et créer 700 emplois d'ici à 2020 sur son site d'Onnaing (Nord) près de Valenciennes. Le groupe compte y produire la quatrième génération de la Yaris en 2020 et un nouveau modèle l'année suivante.

De son côté, le réseau social américain Facebook, dont la numéro 2, Sheryl Sandberg, a rencontré Emmanuel Macron à Versailles, a annoncé 10 ME d'investissements en France dans l'intelligence artificielle. Facebook va lancer deux programmes pour former au numérique 65.000 personnes d'ici à la fin 2019.

Facebook et Google financent des formations au numérique

Le premier programme consistera pour Facebook à former au numérique, via un partenariat avec Pôle emploi, 50.000 personnes "éloignées de l'emploi". Le second programme vise la formation par Facebook de 15.000 femmes pour les aider à créer leur entreprise.

Un autre géant du web, Google, va ouvrir à son siège parisien un centre de recherche fondamentale consacré à l'intelligence artificielle, le troisième du géant américain du numérique après ceux de Mountain View (Californie) et Zurich (Suisse). Parallèlement, le nombre de salariés de Google à Paris passera de 700 à 1.000. En outre, le groupe va ouvrir quatre centres répartis dans l'hexagone pour proposer des formations gratuites dans le but de former chaque année 100.000 personnes au numérique.

Manpower, le groupe américain d'emploi intérimaire, va mener un projet de créations d'emplois dans les quartiers prioritaires politique de la ville (1.000 emplois CDI intérimaires en zones franches), proposant un formation associée à un métier demandé par le bassin d'emploi.

Plusieurs projets de centres de recherche et développement

SAP, le géant allemand des logiciels de gestion d'entreprise, va investir 750 millions d'euros sur 5 ans pour la recherche et développement pour "accélérer la croissance rapide de l'entreprise dans le +cloud+ ainsi que l'apprentissage des machines, la blockchain, l'internet des objets ainsi que les logiciels en tant que service", a annoncé le groupe.

Airties (fabricant de modems) va installer un centre d'innovation dans Paris intramuros avec une première équipe de 15 ingénieurs et un centre de recherche et développement à Rennes, projet qui devrait représenter 120 emplois sur trois ans à Paris et en Bretagne.

Novartis va investir au total 900 ME dans l'hexagone. Le groupe pharmaceutique suisse Novartis confirme de fait, des investissements déjà annoncés dans le passé. 300 millions d'euros iront au futur siège social à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), 300 millions d'euros supplémentaires pour ses activités de recherche-développement en France, 100 millions d'euros pour l'extension de son site de biotechnologies à Huningue (Haut-Rhin) et 200 millions pour l'assainissement des berges du Rhin près de ce site.

Petits pains, glaces...des projets dans l'agro-alimentaire

Dans l'agro-alimentaire, le groupe américain General Mills va étendre une nouvelle ligne de production de bâtonnets glacés sur le site d'Arras (Pas-de-Calais), un investissement de 17 ME avec une cinquantaine d'emplois à la clé.

East Balt, fabricant américain de petits pains travaillant pour la restauration rapide, va investir 37 millions d'euros sur son site du Plessis-Pâté (Essonne), 65 créations d'emplois attendues.

Le groupe américain Fresh del Monte (fruits et légumes transformés) va créer une usine de découpe de fruits frais de 10.000 m2 dans la Somme, pour un investissement de 9 millions d'euros.

Le groupe sud-coréen SPC va investir 20 millions d'euros à Saint-James (Manche) pour la création d'une base industrielle pour la confection de viennoiseries surgelées, avec création de 45 emplois pour la première phase.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
219 commentaires - Sommet sur l'attractivité : par ici les projets d'investissement !
  • avatar
    roulroul57 -

    j ' avais posté un commentaire élogieux pour Macron, mais je dois me raviser :
    il se donne beaucoup de mal pour trouver des investisseurs en France, et gagner quelques milliers d' emplois, c'est louable,
    hélas, entre temps on nous annonce de vastes plans de licenciements dans l' automobile, la grande distribution et les banques,
    j' ai peur que le gain réel en emplois soit nul, si ce n'est pas négatif.

  • avatar
    jl11 -

    je viens de lire beaucoup de vos commentaire mais je remarque que personne envisage de faire une manifestation importante (mai 1968 ) pour montrer au gouvernement que le peuple français à n'a marre de servir de vache à lait pour nourrir tout ces politiciens que la majorité ne serve à rien et qui coute très cher au français (ministres députés et tant d'autres). il faut se faire du soucis pour nos enfants et petit enfants vue le gouvernement actuel cars nous allons leurs laisser les caisses vides ce qu'il veut dire qu'il vont payer plus d'impôts que nous nous revenons vers le XII siècle à l'âge féodal

    avatar
    roulroul57 -

    les manifestations tourneraient vite a l' individualisme, les CRS interviendraient rapidement et cela se terminerait
    par des blessés, il y aurait des licenciements en masse, même si c'est déjà le cas actuellement,
    sans compter que les sociétés de crédits, n’étant plus payées jetteraient a la rue des milliers de gens.
    les grosses sociétés mondiales ne s' y sont pas trompées, elle jouent la dessus depuis longtemps,
    au final très mauvais plan.

  • avatar
    oly44 -

    On se moque de qui ? On vient d'en abandonner un de plusieurs millions d'euros avec des milliers d'emploi à la clé.

  • avatar
    oly44 -

    On se moque de qui ? On vient d'en abandonner un de plusieurs millions d'euros avec des milliers d'emploi à la clé.

  • avatar
    marronnier -

    Tiens je n'entends pas parler des milliers de personnes de chez carrefour qui risquent le chômage !!!!Enfumage avec des projets de grosses entreprises du CAC40 qui ne payeront toujours pas d'impôts en France !!! c'est un roublard ce Macron c'est comme l'amende pour les fumeurs de trèfles, avant ils ne payaient rien maintenant vu les petites sommes ils vont être solvables!!!LOL! et ils s'imaginent que c'est un pas en avant vers la liberté !!LOL !

    avatar
    loujea -

    Enfumage dites-vous..... vous parlez sans doute de la CGT !
    Pour ce qui concerne les grosses entreprises : préférez-vous des entreprises qui créent des emplois en France moyennant quelques allègements fiscaux ou des entreprises qui se tirent à l'étranger et qui du coup ne paient plus rien et ne créent pas d'emploi ?