Start-up : les montants levés par les femmes dirigeantes grimpent en flèche !

Start-up : les montants levés par les femmes dirigeantes grimpent en flèche !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 mars 2019 à 17h19

Selon le Baromètre StartHer-KPMG qui détaille les levées de fonds des start-up Tech dirigées par des femmes...

Selon le Baromètre StartHer-KPMG sur les levées de fonds des start-up Tech dirigées par des femmes, publié pour la troisième année consécutive, le montant total a augmenté de 68% en 2018 par rapport à 2017, ce qui confirme la capacité des fondatrices à lever des fonds de plus en plus importants. Les projets féminins gagnent en maturité et les levées se déconcentrent de la phase d'amorçage au profit des tours de financement plus avancés.

Les secteurs du web et du logiciel sont également représentés parmi les levées de fonds féminines (chacun des 2 secteurs représente 34% des levées de fonds féminines). Les femmes renforcent leurs capacités à lever des fonds importants dans le secteur de la Tech : des levées de fonds féminines en croissance de +68% en valeur.

En France, la présence des femmes dans l'entrepreneuriat Tech se consolide, avec des montants levés qui dépassent largement ceux de 2017.

Rattrapage en cours

En 2018, 12,5% des start-up ayant levé des fonds sont dirigées ou co-dirigées par des femmes, soit une baisse de 2 points par rapport à 2017. Si les femmes dirigeantes restent encore minoritaires dans les start-up Tech, elles continuent de rattraper leur retard progressivement, grâce à un 'ticket moyen' en hausse, qui se rapproche du ticket moyen global du marché.

En 2018, 614 start-up ont levé des fonds en France ; parmi elles, 77 sont dirigées par des femmes, soit 20% de moins qu'en 2017. Malgré une décroissance des levées de fonds féminines en volume, on assiste à une forte croissance de ces dernières en valeur - 239 millions d'euros en 2018 - soit une hausse de 68% par rapport à l'année précédente...

Les projets féminins gagnent en maturité

En 2018 la part de levées féminines en amorçage diminue (54% vs 84% en 2017), au profit d'une plus grosse part aux premiers tours (24% des levées féminines contre 13% l'an dernier) et aux deuxièmes tours (16% des levées féminines contre 3% l'an dernier).

Cela démontre la capacité des entreprises féminines à entretenir une dynamique de croissance soutenue...

Hausse du ticket moyen

Cette présence des dirigeantes à des stades de maturité plus avancés provoque également une hausse mécanique du ticket moyen, les levées en amorçage générant des investissements plus faibles que les levées aux deuxièmes tours. Ainsi, l'investissement moyen dans les entreprises dirigées par des femmes atteint cette année 3,1 millions d'euros, soit une augmentation de 110% par rapport à l'an dernier.

Pour Maya Noël, Responsable Talent, StartHer : "Alors que le nombre de levées de fonds dans la tech diminue, on note cependant une présence plus forte des femmes dans les tours de financement plus avancés. C'est un indicateur fort et très encourageant ! Des tendances prometteuses, qui devraient perdurer au cours des prochaines années...à condition d'accélérer la transformation de notre écosystème Tech, à travers des programmes de sensibilisation et d'accompagnement dédiés, dans les écoles, les accélérateurs et les incubateurs."

Autant de projets financés dans les secteurs du web que du logiciel & des services informatiques...

Alors que les femmes avaient tendance à être surreprésentées dans le secteur du web en 2017 (51% des levées de fonds), elles se sont fait financer en 2018 autant de projets dans ce secteur que dans le domaine du logiciel et des services informatiques (34% des levées de fonds respectives dans les deux secteurs), opérant un rééquilibrage de leur présence dans des secteurs traditionnellement masculins.

Dans le domaine de la santé, la part des levées de fonds féminines a crû de 2 points par rapport à 2017, passant de 21% à 23%. On constate à la fois une augmentation des projets d'entreprises portés par des chercheuses, et le recrutement de certaines pour pérenniser des projets en plein développement...
"Les secteurs d'activité représentés cette année montrent une évolution intéressante : la proportion des entreprises du domaine de la santé reste supérieure à 20% et s'adjuge le palmarès des plus grosses levées féminines en 2018. La part des entreprises de logiciels fait quant à elle un bon significatif et fait jeu égal avec les entreprises du web et des e-services. C'est un signe encourageant illustrant la vigueur de la création d'entreprise féminine et le rattrapage qui s'opère",souligne Nicolas Beaudouin, Associé KPMG.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.