StopCovid : 2,3 millions de téléchargements pour 72 notifications

StopCovid : 2,3 millions de téléchargements pour 72 notifications
cédric O numérique

Boursier.com, publié le jeudi 20 août 2020 à 10h57

Selon les chiffres de la Direction générale de la santé, l'application de traçage des contacts n'a permis de notifier que 72 contacts à risques en trois mois...

Près de trois mois après son lancement, StopCovid est loin d'avoir obtenu les résultats escomptés... Portée par le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O et développé par l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et un collectif d'entreprises françaises, l'application de traçage des contacts enregistre 2,3 millions de téléchargements, mais elle n'a permis de notifier que 72 contacts à risques, selon les chiffres de la Direction générale de la santé (DGS).

Or, le ministère de la Santé estime que l'application devient efficace dès lors qu'une personne et ses contacts en disposent également. Lors de son lancement, le gouvernement considérait aussi que l'efficacité de l'outil était démontrée à partir de 10% d'utilisateurs.

En d'autres termes, plus l'outil, qui repose sur le volontariat, compte d'utilisateurs, plus il permet d'éviter de nouvelles infections au Covid-19. Mais StopCovid a été activée par seulement 2,7% de Français.

Succès de l'équivalent allemand

Le précédent bilan remontait au 23 juin dernier et faisait état de 14 alertes en France, c'est-à-dire que "14 personnes ont reçu une notification leur indiquant qu'elles devaient contacter leur médecin traitant car elles étaient contact à risque", avait précisé le secrétaire d'Etat. Le nombre de notifications a ainsi été multiplié par cinq, mais demeure bas.

A titre de comparaison, son équivalent allemand, le "Corona-Warn-App", a été installée 17,1 millions de fois depuis son lancement en juin en Allemagne, c'est nettement plus que toute autre application équivalente en Europe. À la mi-juin, près de 121.000 résultats de tests avaient été renseignés via l'application.

Par ailleurs, une étude du cabinet Sensor Tower dévoilée mi-juillet avait également révélé le taux d'adoption des applications gouvernementales de traçage. La France, qui n'a été adoptée que par 3,1% des Français selon l'enquête, se classait alors neuvième, loin derrière l'Australie (21,6%), la Turquie (17,3%) ou encore l'Allemagne (14,4%)...

Entre faible usage et controverses

Pour rappel, l'outil de prévention du gouvernement, fonctionnant grâce à la technologie Bluetooth, permet d'alerter les utilisateurs qui auraient été en contact pendant 15 minutes et à moins d'un mètre d'une personne contaminée au Covid-19. Or, un chercheur de l'Inria avait notamment révélé en juin que "les utilisateurs de StopCovid qui se déclaraient atteints par la maladie envoyaient à l'autorité de santé tous les contacts croisés pendant les 14 derniers jours"...

Outre ces enjeux autour des données personnelles, l'ONG Anticor avait saisi la justice pour des soupçons de favoritisme dans l'octroi à une filiale de Dassault Systèmes du contrat de maintenance de l'application, dont le coût est estimé entre 200.000 et 300.000 euros par mois, selon l'association...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.