"StopCovid" : Cédric O assure que la géolocalisation n'est pas utilisée

"StopCovid" : Cédric O assure que la géolocalisation n'est pas utilisée©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 mai 2020 à 11h01

Les députés et sénateurs vont examiner ce mercredi le projet de décret encadrant le déploiement de l'application censée aider à lutter contre la pandémie de Covid-19 en traçant les "cas contacts"...

Alors que le Parlement va voter ce mercredi pour ou contre "StopCovid", l'application pour smartphone censée aider à lutter contre la pandémie de Covid-19 en traçant les "cas contacts" suscite toujours de nombreuses inquiétudes concernant la collecte de données et la géolocalisation...

Sur 'Europe 1' ce mercredi, le secrétaire d'Etat chargé du numérique Cédric O a tenté de rassurer concernant l'application voulue par le gouvernement, qui permettra à chaque utilisateur de savoir s'il a croisé une personne testée positive au nouveau coronavirus. "Nous n'utilisons pas la géolocalisation", a-t-il assuré.

"On utilise la technologie du Bluetooth, qui a l'avantage de fonctionner aussi dans les endroits sans borne téléphonique, en 'zone blanche'", a expliqué le secrétaire d'Etat. Cette absence de géolocalisation "permet de protéger la vie privée", a-t-il précisé.

Disponible dès ce week-end ?

Concrètement, cette application, qui pourra être installée sur la base du volontariat, permettra à une personne positive au Covid-19 d'alerter automatiquement tous les utilisateurs avec lesquels elle a eu un "contact prolongé" récemment, à moins d'un mètre et durant plus de 15 minutes, afin qu'ils se fassent tester à leur tour, a expliqué Cédric O, assurant que les personnes alertées ne connaîtront à aucun moment l'identité de la personne contaminée.

Concernant le risque de hacking, il affirme qu'"aucun système n'est infaillible". Mais "on a pris toutes les garanties possibles... La seule chose qui est enregistrée dans votre téléphone, c'est votre historique de rencontre, les téléphones, sous forme de codes, que vous avez croisés. Et personne n'a accès à cette liste, ni vous, ni l'État, ni personne", a insisté le secrétaire d'Etat, qui avait indiqué au 'Figaro' que "l'application pourra être disponible dès ce weekend", sous réserve du vote au Parlement, pour accompagner la deuxième phase du déconfinement le 2 juin.

"Ça n'a marché nulle part dans le monde" selon Jean-Luc Mélenchon

Pour rappel, dans un avis officiel publié mardi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a estimé que "StopCovid" respecte les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privé. Le gendarme français des données personnelles a constaté que l'application "ne conduira pas à créer une liste des personnes contaminées mais simplement une liste de contacts, pour lesquels toutes les données sont pseudonymisées".

Interrogé sur 'France 2' sur la question, le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est dit "contre parce que c'est toujours la même histoire : on vous invente un truc, et on vous dit 'ça y est, c'est la solution technique', formidable". Selon le député, l'application fonctionne "que si 60% de la population veut bien s'y mettre... Ça n'a marché nulle part dans le monde".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.