StopCovid : déjà 600.000 téléchargements !

StopCovid : déjà 600.000 téléchargements !

Boursier.com, publié le mercredi 03 juin 2020 à 12h11

"Nous sommes très contents de ce démarrage", s'est félicité le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O, ajoutant qu'il faudra que "plusieurs millions de Français" téléchargent l'application pour qu'elle prouve son efficacité.

Lancée mardi avec quelques heures de retard, l'application de contact tracing StopCovid a fait "un très bon démarrage", selon le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O. "Déjà 600.000 personnes ont téléchargé" cet outil qui doit permettre de lutter contre la propagation du Covid-19, a-t-il indiqué sur 'France 2' ce mercredi...

Assurant que le gouvernement n'avait pas d'objectif concernant le nombre de téléchargements, Cédric O a tenu tout de même à souligner que "dès les premiers téléchargements, l'application évite les contaminations et évite les malades, voire des morts".

"Nous sommes très contents de ce démarrage", s'est-il ainsi félicité, avant d'ajouter : "Evidemment, il faudra que plusieurs millions de Français l'aient" pour qu'elle prouve son efficacité. Le gouvernement considère que l'efficacité de l'outil est démontrée à partir de 10% d'utilisateurs.

Selon la société spécialisée AppAnnie, l'application était en tête des téléchargements en France mercredi matin sur les magasins d'applications de Google et d'Apple.

L'application a été lancée "au plus tôt possible"

Pour rappel, l'application permet à un utilisateur qui se découvre contaminé au Covid-19 d'alerter automatiquement tous les autres utilisateurs qu'il a croisés dans les deux semaines écoulées. Pour fonctionner, l'outil dote les smartphones d'identifiants cryptés. Chaque téléphone conservera en mémoire les identifiants cryptés des smartphones croisés (à moins d'un mètre, et pendant plus de 15 minutes).

Alors que le lancement est considéré comme tardif pour certains, le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric assure que cela a été fait "au plus tôt possible". "Si nous regardons ce que font les autres pays, par exemple, les Allemands, les Italiens, les Espagnols ou les Anglais, ils sortent dans deux semaines. Donc, tout le monde estime que l'application est encore utile, le virus circule toujours", a-t-il expliqué.

Concernant la sécurité de StopCovid, qui ne localise pas et n'utilise que le signal Bluetooth qui détecte les autres appareils qui émettent ce même signal à proximité, Cédric O a tenu à rappeler que "l'application est anonyme, il n'y a aucune donnée accessible". "Elle est temporaire, puisque les données sont effacées au bout de 14 jours et elle est transparente, c'est-à-dire que le code est accessible", a-t-il précisé.

"On parie sur la responsabilité des Français"

"Depuis le début, on parie sur la responsabilité des Français. On a fait un choix fort qui était de dire qu'elle serait uniquement d'installation volontaire", a expliqué le secrétaire d'Etat. "On a inscrit le fait que l'on ne pouvait pas vous forcer à installer l'application, ni un employeur, ni un commerçant", a-t-il insisté, ajoutant que la Cnil "a tout validé".

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour 'franceinfo', dévoilé fin mai, un peu moins de la moitié des Français (45%) se disaient prêts à installer "StopCovid" sur leur smartphone. Dans le détail, 19% des personnes interrogées assuraient vouloir "certainement" la télécharger, soit potentiellement 10 millions de personnes, 26% "probablement", 27% "probablement pas" et 28% disaient qu'ils ne l'envisageaient "pas du tout".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.