StopCovid : l'application devrait être prête à la fin mai, selon Orange

StopCovid : l'application devrait être prête à la fin mai, selon Orange©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 30 avril 2020 à 14h22

Le PDG de l'opérateur télécom est revenu sur le rôle du groupe dans le développement de l'application de traçage du gouvernement, dont la date de mise en place n'est toujours pas connue.

Où en est-on avec StopCovid ? Lors la présentation des résultats d'Orange pour le premier trimestre 2020, le PDG Stéphane Richard est revenu ce jeudi en détail sur le rôle du groupe dans le développement de l'application de traçage du gouvernement, qui doit permettre de freiner la propagation du coronavirus au moment du déconfinement.

L'opérateur télécom, acteur clef du projet, est en effet en discussions intenses avec Apple au sujet de l'application, l'enjeu étant d'intégrer le protocole choisi par la France à iOS, le système d'exploitation des iPhone, pour permettre un maximum d'efficacité et de sécurité. "Il y a des réunions à peu près tous les jours, ce n'est pas conclu, mais les interlocuteurs chez Apple se montrent assez ouverts", a-t-il ainsi expliqué.

Alors que le gouvernement a reporté le débat parlementaire sur l'application, Marie-Noëlle Jego-Laveissiere, directrice Technologie et Innovation a indiqué ce jeudi que l'application devrait être prête d'ici à la fin mai. "On a effectivement un planning qui permet l'obtention d'une application dans la deuxième partie du mois de mai", a-t-elle affirmé.

"Un esprit de coopération entre les partenaires privés et publiques"

Stéphane Richard a par ailleurs tenu à écarter les rumeurs sur le développement d'une application dissidente de la part d'Orange, alors que le PDG avait indiqué mi-avril, à 'France Inter', avoir "un prototype d'application qui fonctionne" pour le traçage social des contacts dans le cadre du suivi épidémiologique du Covid-19.

Le développement de l'application StopCovid voulue par le gouvernement, qui a choisi de travailler avec l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria), "avance dans un esprit de coopération entre les partenaires privés et publiques", a-t-il insisté. "Le pilotage par l'Inria est finalement efficace. Les entreprises privées ont apporté à l'Inria le fruit d'un mois de travail", a-t-il précisé.

Pas de date de mise en place

Pour l'heure, la date de mise en place de cette application n'est toujours pas connue. Au-delà des aspects technologiques, l'application devra de plus être soumise à un débat suivi d'un vote au Parlement, comme l'avait proposé le Premier ministre Edouard Philippe lors de la présentation du plan de déconfinement.

"Même si ce n'est pas la panacée, ce serait dommage qu'on tue dans l'oeuf cette option pour des raisons contestables", a estimé le patron d'Orange, ajoutant que la France serait le "seul pays à y renoncer d'emblée".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.