StopCovid : l'application "n'a pas obtenu les résultats espérés", reconnaît Jean Castex

StopCovid : l'application "n'a pas obtenu les résultats espérés", reconnaît Jean Castex©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 août 2020 à 10h55

"Nous savions que tester grandeur nature pour la première fois un tel outil dans le cas de cette épidémie serait particulièrement difficile", a expliqué le Premier ministre...

Depuis son lancement, StopCovid peine à prouver son efficacité... Interrogé sur la question ce mercredi sur 'France Inter', le Premier ministre Jean Castex a reconnu que l'application de traçage des contacts n'avait pas obtenu les résultats espérés dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Porté par le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O et développé par l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) et un collectif d'entreprises françaises, l'outil "n'a pas obtenu les résultats espérés, peut-être par défaut de communication", a-t-il estimé.

"En même temps, nous savions que tester grandeur nature pour la première fois un tel outil dans le cas de cette épidémie serait particulièrement difficile" et "nous ne sommes pas le seul pays à faire ce même constat", a-t-il également affirmé.

Pas "l'outil majeur de lutte" contre le Covid-19

Revenant sur la question du manque de communication du gouvernement sur cette application lancée au printemps, le Premier ministre a rappelé qu'elle n'était pas "l'outil majeur de lutte" contre la pandémie. En effet, le gouvernement avait présenté ce service comme un complément au travail des brigades de traçage de l'assurance maladie.

Or, le ministère de la Santé estime que StopCovid devient efficace dès lors qu'une personne et ses contacts en disposent également. Lors de son lancement, le gouvernement considérait aussi que l'efficacité de l'outil était démontrée à partir de 10% d'utilisateurs.

Près de trois mois après son lancement, l'application de traçage des contacts a enregistré 2,3 millions de téléchargements, mais elle n'a permis de notifier que 72 contacts à risques, selon les derniers chiffres de la Direction générale de la santé (DGS).

De nombreuses critiques

A son lancement, l'application a suscité de nombreuses critiques. Pour rappel, l'outil de prévention du gouvernement, fonctionnant grâce à la technologie Bluetooth, permet d'alerter les utilisateurs qui auraient été en contact pendant 15 minutes et à moins d'un mètre d'une personne contaminée au Covid-19. Or, un chercheur de l'Inria avait notamment révélé en juin que "les utilisateurs de StopCovid qui se déclaraient atteints par la maladie envoyaient à l'autorité de santé tous les contacts croisés pendant les 14 derniers jours"...

Outre ces enjeux autour des données personnelles, l'ONG Anticor avait saisi la justice pour des soupçons de favoritisme dans l'octroi à une filiale de Dassault Systèmes du contrat de maintenance de l'application, dont le coût est estimé entre 200.000 et 300.000 euros par mois, selon l'association...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.