Streaming vidéo : les abonnés dépensent en moyenne 15 euros par mois

Streaming vidéo : les abonnés dépensent en moyenne 15 euros par mois
Netflix, vidéo à la demande

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 09 mars 2021 à 17h06

Au printemps 2020, près d'1 internaute français sur 2 avait accès à un service de vidéo à la demande par abonnement au sein de son foyer, et un peu moins d'un quart à une offre de télévision payante, selon une étude du CSA et de la Hadopi.

Au printemps 2020, près d'1 internaute français sur 2 avait accès à un service de vidéo à la demande par abonnement au sein de son foyer, et un peu moins d'un quart à une offre de télévision payante, selon une étude du CSA et de la Hadopi.

Netflix, Amazon Prime Video, Disney+, ou encore Salto... Avec des confinements répétés en raison de l'épidémie de Covid-19 et un renforcement de l'offre, le développement du marché de la vidéo à la demande par abonnement (VàDA) s'est particulièrement accéléré en France l'an dernier, selon une étude du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) et de la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), dévoilée ce mardi.

"La consommation de VàDA suit depuis quelques années une tendance à la hausse", note le rapport, précisant qu'au printemps 2020, 46% des internautes français avaient accès à au moins une offre au sein de leur foyer (contre 36% en 2019), soit plus de 22 millions de Français, et un peu moins d'un quart (21%) à une offre de télévision payante.

Le nombre d'abonnés semble désormais se stabiliser, "preuve que l'effet catalyseur du premier confinement semble perdurer dans le temps, comme en témoigne le nombre quotidien d'utilisateurs de VàDA, passé de 3,8 à 4,5 millions entre mars et septembre 2020, avec un pic à 6,6 millions lors du lancement de Disney+", ajoute l'étude.

78 services disponibles en 2020

Si Netflix, lancé en France en 2014, a joué un rôle de "catalyseur" selon l'étude, "la progression des usages se poursuit sous l'effet de l'apparition de nouvelles offres, et le marché se structure autour de quelques acteurs internationaux ayant renforcé leurs investissements dans la production locale". Ainsi, le nombre de services disponibles est passé de 63 en 2017 à 78 en 2020, avec notamment l'arrivée d'Apple TV+ fin 2019, et de Disney+ en 2020.

Le chiffre d'affaires de la VàDA a été multiplié par 10 depuis 2015 pour atteindre 851 millions d'euros en 2019, et il pourrait dépasser 1,2 milliard d'euros en 2020, selon les premières estimations disponibles, souligne également le rapport, qui note toutefois qu'il reste "nettement inférieur au chiffre d'affaires de la télévision payante, qui s'élevait à 2,9 milliards d'euros en 2018".

Un budget qui varie en fonction de l'âge

La dépense mensuelle moyenne des abonnés s'élève à 15,20 euros, avec en moyenne 1,7 abonnement de vidéo à la demande ou de télévision payante. L'étude relève toutefois des disparités en fonction de l'âge : 14,70 euros par mois pour les 15-24 ans ; 16,10 euros chez les 35-49 ans ; 19,90 euros chez les abonnés de 50 ans et plus.

Ceci peut s'expliquer, "d'une part, par un accès plus fréquent des plus de 50 ans aux services les plus qualitatifs, proposant des bouquets d'offres plus chers, notamment concernant les offres de sport et, d'autre part, par une approche rationalisée des jeunes qui optimisent leurs dépenses avec des offres à plus faibles prix ou profitent d'abonnements familiaux ou de proches", explique l'étude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.