Sur l'augmentation du Smic, les Républicains sont (aussi) divisés

Sur l'augmentation du Smic, les Républicains sont (aussi) divisés©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 juin 2018 à 02h41

Les divisions au sein des Républicains ne s'arrêtent pas. Après le limogeage de Virginie Calmels, numéro deux du parti, mercredi matin, une intervention de Guillaume Peltier, député LR, sème la discorde au sein de la formation politique...

Une proposition inhabituelle à droite

Le numéro trois du parti a proposé d'augmenter le Smic de 10 à 20% afin "d'ouvrir le débat indispensable sur la redistribution et la question des salaires, que la droite française ne peut pas et ne pourra pas ignorer".

Au sein de la formation politique, déjà divisée par un chef de fil particulièrement conservateur, les réactions ne se sont pas fait attendre. Une idée qualifiée de "néo-communiste" par Guillaume Larrivé, député de l'Yonne. "Si ça continue, à être un peu plus à gauche que La France insoumise", a ironisé Philippe Gosselin, député LR.

Calmels mise de côté rapidement

Dimanche, les Républicains avaient déjà connu un épisode négatif avec l'éviction de Virginie Calmels, vice-présidente déléguée, pour des propos tenus dans une interview le jour-même dans 'Le Parisien', à propos de Laurent Wauquiez. Elle militait pour plus de débats, considérant que lui "veut d'abord défendre ses propres idées, même si elles ne sont pas adoptées par tous".

Et pour ne rien arranger, mardi soir, venue vider son bureau au siège du parti, Virginie Calmels s'en est vue refuser l'accès, ses affaires ayant été déposées préalablement à l'accueil. Une information qu'elle a confirmé sur Twitter : "C'est la vie, la page se tourne" a simplement répondu Jean Léonetti, nouveau vice-président délégué des Républicains et maire d'Antibes.

A m'interrogent stupéfaits c'est réponds : ! No comment. https://t.co/rAL94PZKKW - Virginie Calmels (@VirginieCalmels)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.