Sur sa lancée, la croissance de l'économie française restera solide début 2018

Chargement en cours
 La France devrait rester début 2018 sur sa lancée d'une croissance économique soutenue, accompagnée d'une baisse modérée du chômage, selon l'institut officiel Insee

La France devrait rester début 2018 sur sa lancée d'une croissance économique soutenue, accompagnée d'une baisse modérée du chômage, selon l'institut officiel Insee

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mardi 19 décembre 2017 à 19h01

La France devrait rester début 2018 sur sa lancée d'une croissance économique soutenue, à l'unisson de ses voisines européennes, accompagnée d'une baisse modérée du chômage, selon l'institut officiel Insee.

"L'environnement mondial est resté porteur cet été et devrait le rester d'ici à l'horizon" de la mi-2018, a estimé mardi l'organisme dans une note de conjoncture, qui a relevé sa prévision de croissance 2017 à 1,9% (contre 1,8% auparavant).

"La croissance est installée depuis fin 2016 sur un rythme solide, d'environ 0,5% par trimestre", a commenté lors d'une conférence de presse Julien Pouget, chef du département de la conjoncture à l'institut statistique. D'ici à la mi-2018, "la France garderait cette cadence", a-t-il pronostiqué.

La France s'inscrit dans la tendance de l'ensemble du globe. L'économie mondiale est en phase d'accélération, et l'Europe suit la cadence. La Banque centrale européenne a ainsi relevé la semaine dernière sa prévision de croissance de la zone euro pour 2018 à 2,3% (contre 1,8% lors de son estimation de septembre).

La croissance du Produit intérieur brut (PIB) français reste toutefois nettement inférieure à celle de la première économie de la zone euro, l'Allemagne (2,6% attendue par la banque centrale en 2017, puis 2,5% en 2018).

Portée par les entreprises (le climat des affaires a atteint en novembre son plus haut niveau depuis début 2008, production et investissement sont plutôt solides), la croissance française semble réduire sa dépendance à la consommation des ménages, son moteur traditionnel de ces dernières décennies.

D'autant que le pouvoir d'achat des ménages devrait début 2018 pâtir notamment du regain d'inflation et de certaines mesures du gouvernement d'Emmanuel Macron, comme la hausse de certaines taxes (d'autres mesures favorables aux ménages auront leur effet plutôt en fin d'année).

- Favorable à Macron -

Un des points noirs de l'économie française, le chômage, devrait continuer à se résorber à un rythme lent. Son taux, qui avait augmenté au troisième trimestre de façon inattendue à 9,7% de la population active, devrait s'établir à mi-2018 à 9,4%, au plus bas depuis début 2012.

Le gouvernement souhaite, conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron, descendre à 7% de chômage d'ici à 2022, et il estime que l'ensemble des réformes qu'il a entamées en 2017 auront un plein effet réducteur sur le taux de chômage dans environ deux ans.

La tendance de croissance de l'économie française s'est mise en place depuis plusieurs trimestres, sous le précédent exécutif du président socialiste François Hollande, mais les effets les plus notables se concrétisent sous le gouvernement d'Emmanuel Macron, lui créant un environnement favorable pour conduire sa politique, par ailleurs facilitée par l'affaiblissement général des différents partis d'opposition.

L'amélioration de la croissance lui permet aussi d'avoir plus de marge de manœuvre pour respecter ses engagements européens. Si la France parvient à repasser sous la barre d'un déficit public inférieur à 3% du PIB comme s'y est engagé Emmanuel Macron, Paris devrait en tirer un bonus de crédibilité en Europe, où Emmanuel Macron mène une politique très volontariste.

La France porte à Bruxelles plusieurs projets de réforme de la zone euro, comme la refonte des règles budgétaires ou la création d'un ministre européen des Finances, mais les débats sont actuellement freinés par les incertitudes politiques en Allemagne où la chancelière Angela Merkel peine à bâtir une majorité gouvernementale.

 
13 commentaires - Sur sa lancée, la croissance de l'économie française restera solide début 2018
  • avatar
    couton -

    pipo et pipo des chiffres pour remetre le macron un plus haut dans le sondages mais tout est faux

  • avatar
    incomprensible -

    Une erreur de plus! Non seulement il n'y a pas de croissance, mais nous sommes en pleine décroissance, et ce n'est pas le pouvoir actuel qui y remédiera.

  • avatar
    dggiorgino1 -

    bourrage de crane

  • avatar
    phdsad -

    Evidemment selon les chiffres (manipulés) de l' INsee et du pouvoir qui arrive à trouver même des progressions de pouvoir d'achat sur les retraités alors que les retraites sont gelées quasi depuis 2013 (pas un centime) et qu'ils ont eux à maintes reprises des cotisations et prélèvements relevés à 3 reprises(depuis 2013) et en plus ils vont se faire essorés avec la nouvelle hausse de la CSG bref cet organisme est en dessus de tout et qui est téléguidé sous férule du gouvernement quand on voit les trains des hausses des prix dans tous les domaines les secteurs les énergies les carburants transports etc..(très supérieur à 5 à 15 % par an??)et comme la majeure partie de ses hausses ne figurent pas dans le calcul de l'indice et qu'au final en fin d'année cet Insee claironne une stagnation des prix voir même baisse et progression de la croissance??donc MENSONGES surtout que dès janvier 2018 des dizaines de millions de Français vont être impactés par la hausse de la CSG (surtout les retraités) et que la soi disant compensation (foutaises) claironnée seras elle inférieure au nouvel impôt déguisé CSG

  • avatar
    Mdr -

    Arrêtez votre baratin pour pousser les français a la consommation ! La situation est catastrophique a bien des égards,chômage,endettement,9 millions de pauvres gens vivants sous le seuil de pauvreté....Petit mon grand père me disait toujours"On apprend pas au vieux singe a faire la grimace".Les tenants du marché ont plus a perdre qu'a gagner....Hein,quelle entourloupe,c'est gros comme le nez au milieu de la figure....Mdr

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]