Taxe d'habitation : comment compenser un trou de 20 milliards d'euros ?

Taxe d'habitation : comment compenser un trou de 20 milliards d'euros ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 11 mai 2018 à 07h14

Il n'y aura pas de nouvel impôt !... C'est en tout cas ce qu'affirme le Premier ministre, Edouard Philippe, lorsqu'il évoque la suppression de la taxe d'habitation. Mais alors comment le manque à gagner engendré va-t-il être compensé ?

20 milliards d'euros à combler

Les concertations, rapports et réunions vont commencer le 17 mai prochain afin de compenser ce manque à gagner... De son côté, Edouard Philippe a déjà avancé quelques pistes qui seraient sur la table, avec notamment "le maintien de la taxation des résidences secondaires et logements vacants".

Avec la suppression de la taxe d'habitation, qui devrait avoir lieu au plus tard en 2021, 20 milliards d'euros seront "perdus". "Son objectif est que la réforme soit largement financée par des économies budgétaires", affirme un sénateur interrogé par Reuters.

Dans un premier temps, pour 80% des ménages

Cette suppression est largement plébiscitée par les Français depuis qu'elle a été annoncée par Emmanuel Macron devant le Congrès des maires de France en novembre dernier. "C'est un impôt injuste, pourquoi le défendre ?", avait-t-il lancé. Pour le moment, 80% des ménages sont concernés par cette suppression, mais le chef de l'Etat n'est pas fermé à un retrait total.

Il va donc falloir trouver de quoi compenser cette perte pour les communes. Pour cela, le rapport du sénateur Alain Richard et de l'ancien préfet, Dominique Bur, propose l'attribution au bloc communal de la taxe foncière affectée aujourd'hui aux départements, mais aussi l'affectation directe au bloc communal de fractions d'impôts nationaux...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.