Taxe d'habitation: Le Maire assure qu'il n'y aura "pas de nouvel impôt pendant le quinquennat"

Taxe d'habitation: Le Maire assure qu'il n'y aura "pas de nouvel impôt pendant le quinquennat"

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'une conférence de presse à Paris, le 11 janvier 2018, concernant l'affaire des laits Lactalis contaminés par des salmonelles

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 09h47

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a assuré vendredi qu'il n'y aurait "pas de nouvel impôt pendant le quinquennat", malgré la suppression totale de la taxe d'habitation, que le gouvernement envisage de mettre en oeuvre d'ici 2020.

"Il n'y aura pas de nouvel impôt en France pendant le quinquennat, je m'y engage", a déclaré le ministre sur BFMTV et RMC. "On ne supprime pas un impôt pour en rétablir un autre. On ne prend pas dans la poche des Français ce qu'on vient de leur donner de l'autre main", a-t-il ajouté.

Invitée jeudi de l'émission "Questions d'info", Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, avait évoqué la possibilité d'un nouvel "impôt plus juste" pour compenser la suppression de la taxe d'habitation.

"Il faut parler de réforme fiscale et d'impôt plus juste", avait déclaré Mme Gourault, sans toutefois donner de calendrier précis pour la mise en place de la mesure. "Ca doit s'emboîter (avec) la fin de la taxe d'habitation", avait-elle simplement fait savoir.

Dans la soirée, la ministre avait toutefois rétropédalé, en indiquant sur Twitter que la taxe d'habitation ne serait "pas remplacée par un autre impôt". "La fiscalité locale sera entièrement repensée", avait-elle souligné.

Selon Bruno Le Maire, la suppression totale de la taxe d'habitation, qui devrait prolonger la suppression d'ores et déjà votée de cet impôt pour 80% des Français d'ici 2020, devrait coûter "près de 20 milliards d'euros", soit deux fois plus que la réforme d'ores et déjà entérinée.

Les 80% actuels "sont financés sur le budget de l'Etat, qui compense à l'euro près pour les collectivités locales la perte de recettes fiscales", a souligné le ministre, ajoutant que l'Etat trouverait pour le reste des solutions, sans créer de nouvelle taxe. 

"Le président de la République avait lui même indiqué il y a quelques mois qu'on pouvait envisager d'attribuer une part de recettes déjà existantes, par exemple une part de la CSG", au financement de cette mesure, a-t-il souligné, estimant que Mme Gourault avait été sans doute "mal comprise".

Dans le budget pour 2018, le gouvernement a entamé la suppression par étapes de la taxe d'habitation pour 80% des ménages à l'horizon 2020. Fin décembre, en promulguant le texte, le président Emmanuel Macron a exprimé son souhait d'abandonner cet impôt pour la totalité des Français dans les mêmes délais.

 
1525 commentaires - Taxe d'habitation: Le Maire assure qu'il n'y aura "pas de nouvel impôt pendant le quinquennat"
  • avatar
    denislarouille -

    Nous allons le croire sur parole, la CSG,la TVA, les taxes sur l'essence, le gasoil,le gaz,l'électricité etc,etc c'est quoi si se n'est pas des impôts depuis 12 ans que je suis à la retraite j'ai perdu 1500€ de pouvoir d'achat par an et cela continue alors comment croire ce gouvernement de crapules il vaut encore moins que les gouvernements de Sarkosy & Hollande parce là c'est vraiment un gouvernement libéral fait pour les ultra-riches & contre les classes moyennes et les personnes qui travaillent PME 1 ETI ,artisans il est seulement pour les hobbys multinationales, milliardaires,actionnaires tout le reste ne compte pas.

  • avatar
    ives -

    Pas de nouvel impot...il n'a pas dit a partir de quand...peut être est ce à partir de fin 2020 il n'y aura plus de nouvel impot....quel comique

  • avatar
    pink-floyd -

    Et la nouvelle taxe inondations dont personne ne parle !
    Au choix des collectivités .

  • avatar
    Fil17 -

    Tous formés à la communication (pendant les séminaires ?) les élus et les ministres de LREM évitent généralement de s'emmêler les pinceaux au contrario de leurs prédécesseurs. Formés au management d'entreprise, ils sont néanmoins plus prompt à nous rouler dans la farine, n'ayant pas d'états d'âmes à appliquer les directives du chef ( la direction a dit que, le DRH nous a demandé que, etc, etc.....)La vision de LREM, en considérant que la France n'est rien d'autre qu'une entreprisee n'enlèvera rien au fait que les citoyens ne sont pas des employés, dont les salaires et les primes seraient subordonnés au respect des directives et des chefs (LREM !). Par ailleurs, il est conseillé de toujours lire entre les lignes et de détecter le détail qui fait la différence. Par exemple Mr LE MAIRE dit qu'il n'y aura pas de nouvel impôt PENDANT LE QUINQUENNAT. Dans le langage cela signifie qu'il y en aura bien un après le quinquennat (par la force des choses il faudra bien trouver comment remplacer la taxe d'habitation) ou qu'effectivement il n'y aura pas de nouvel impôt car LREM se débrouillera pour faire ce qu'il faut avec les impôts existants: "Ce n'est pas un nouvel impôt c'est une mise à plat des impôts existants afin de permettre une juste participation de chaque français à la vie publique que constitue l'appartenance à sa commune " Ah la com....

  • avatar
    ROYCES73 -

    Taxe d'habitation: Le Maire assure qu'il n'y aura "pas de nouvel impôt pendant le quinquennat"
    Et la hausse de la CSG pour les retraités !
    Ce ne sont que des menteurs.
    Leur slogan devrait être :" Marche ou crève"

    avatar
    pink-floyd -

    Et on oublie la nouvelle taxe inondations dont personne ne parle !
    Au choix des collectivités .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]