Taxe numérique : Airbnb soutient la démarche

Taxe numérique : Airbnb soutient la démarche©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 12 août 2020 à 09h51

Les négociations sur une taxe numérique mondiale menées par l'OCDE, et qui impliquent plus d'une centaine de pays, n'ont pas permis pour l'heure d'obtenir des avancées.

Airbnb soutient le développement d'un régime fiscal pour les entreprises du numérique sur lequel travaille l'Organisation de coopération et de développement économiques. L'objectif de l'OCDE est de tenter de régler un conflit sur la question entre les Etats-Unis et l'Europe.

Les négociations sur une taxe numérique mondiale menées par l'OCDE, et qui impliquent plus d'une centaine de pays, n'ont pas permis pour l'heure d'obtenir des avancées, alors que la crise sanitaire provoquée par le coronavirus a compliqué les échanges.

"Système vieux d'un siècle"

Dans un communiqué apportant son soutien aux pourparlers sous l'égide de l'OCDE, Airbnb déclare que "le système vieux de près d'un siècle que nous utilisons toujours aujourd'hui n'a pas été conçu avec la croissante économie digitale actuelle à l'esprit et doit être amélioré".

"Nous pensons que pour qu'un système de taxation mondial fonctionne efficacement, il doit être réellement mondial, appliqué de manière constante à travers les frontières et simple à respecter", ajoute la société de location de logements touristiques.

Dispositif pour les Gafam

Dans sa configuration actuelle, le système fiscal international permet entre autres aux géants du numérique comme Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft - souvent désignés par l'acronyme "Gafam" - la possibilité de déclarer leurs bénéfices dans des pays à faible taux d'imposition des sociétés comme l'Irlande, indépendamment du pays dans lequel se trouvent leurs utilisateurs.

Les Etats-Unis, ont déjà lancé des enquêtes sur la taxe française visant les entreprises numériques et les projets comparables de plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne, l'Italie et le Brésil. Les résultats de ces investigations pourraient conduire à l'adoption de mesures de rétorsion commerciales à l'encontre des pays concernés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.