Taxes américaines: la commissaire de l'UE au Commerce mardi et mercredi à Washington

Taxes américaines: la commissaire de l'UE au Commerce mardi et mercredi à Washington
Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, ici à Bruxelles le 19 mars 2018

AFP, publié le lundi 19 mars 2018 à 15h54

Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, sera mardi et mercredi à Washington pour tenter de convaincre son homologue américain Wilbur Ross d'exclure l'UE des taxes douanières que les Etats-Unis veulent appliquer sur l'acier et l'aluminium.

"Je vais partir demain aux USA et mon message sera que l'Union européenne doit être exclue dans son ensemble" de ces taxes douanières, a déclaré la commissaire suédoise, lors d'un point presse à Bruxelles.

"Nous voulons travailler avec les USA et les autres partenaires dans le monde pour nous attaquer aux racines du problème qui sont les surcapacités dans la production d'acier", a-t-elle ajouté.

"Nous avons différents outils à notre disposition pour le faire. Nous sommes prêts à les renforcer et à en envisager d'autres", a dit Mme Malmström.

"Il y a des contacts constants mais pour l'instant aucune décision n'a été prise par l'administration américaine", a-t-elle souligné.

La visite de Mme Malmström survient alors que le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, est arrivé dimanche à Washington pour rencontrer jusqu'à mardi des représentants du gouvernement américain et s'entretenir également de commerce.

Avant de partir pour les USA, M. Altmaier avait affirmé dans un entretien au quotidien allemand Handelsblatt que le président américain Donald Trump "ne parviendrait pas" à diviser les Etats membres de l'Union européenne sur la question du commerce.

L'Union européenne est "une union douanière et agit de manière collective. Diviser l'Europe ne peut être dans l'intérêt du gouvernement américain, et il n'y parviendra pas", avait-il prévenu. 

L'Allemagne, avec ses excédents commerciaux record, est particulièrement dans le viseur de M. Trump. 

Donald Trump veut imposer des taxes de 25% sur les importations d'acier aux Etats-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en garde répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête. Ces taxes doivent entrer en vigueur le 23 mars pour le monde entier, à l'exception du Canada et du Mexique.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Taxes américaines: la commissaire de l'UE au Commerce mardi et mercredi à Washington
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 19 03 2018 à 16 10

    Je pense que le terme de commissaire est particulièrement bien choisi...on dirait un commissaire politque d'un pays totalitaire qui vient devant le peuple expliquer l'inexplicable.

    Mais qui ne peut comprendre que de taxer les US sans que les US ne puissent taxer relèvent du bn sens d'un esprit totalitaire...?

    Les Français eux sont plus enclins à comprendre que de se faire taxer est un comportement de soumis et les Français s'y soumettent puisqu'ils sont champions Européens de la taxation ...et qu'ils payent ....et qu'ils acceptent encore de payer...

    D'ailleurs aucun français ne trouve rien à redire quand un socialisant de Moscovici vient dire qu'il faut taxer des entreprises américaines pour la justice... et que le même Moscovici vient expliquer que c'est scandaleux et odieux que Le président TRUMP qui donne du boulot à ceux qui l'ont élu, puisse venir dire ; " et bien puisque les socialisants européens veulen taxer ...moi aussi je me sents en droit de taxer..."
    dit autrement et observant le comportement des petits Français noyés dans leurs dépenses publiques et des Européens qui ont plus de besoins que d'envies, l'Europ est pas prêts à avoir cette dimension qui pourrait faire conventuellement penser qu'elle représente autre chose qu'n puits de dépenses inutiles?

    Mais bien évidemment, tant que ce système dure, qui pourrait imaginer que des propos tels que les miens puissent, ou pourraient avoir, un débiut de commencement de prise de conscience d’Européens convaincus ?

    Qui ne comprends pas que chacun actuellement use et abuse de la situation pour se céeer sa propre et si petite situation ?

    Qui ne peut comprendre que quand dans une famille la principale préoccupation est de bouffer l'autre et bien il ne s'agit de construire.
    c'est pas compliqué" à comprendre tout de même !