Taxes : pas de communiqué commun au G7 ?

Taxes : pas de communiqué commun au G7 ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 juin 2018 à 06h51

A l'approche du sommet du G7 de vendredi et samedi au Canada, chaque partie campe sur ses positions dans le bras de fer commercial déclenché par Washington...

Les Etats-Unis s'opposent à leurs alliés historiques, non seulement sur la question du protectionnisme, mais aussi sur les dossiers de l'accord nucléaire iranien et du changement climatique, ce qui laisse augurer d'un sommet particulièrement tendu, qui pourrait même s'achever sans communiqué final...

Les taxes européennes s'appliqueront dès juillet

Mercredi, la Commission européenne a annoncé que ses représailles, sous forme de droits de douane sur les produits américains, s'appliqueraient dès le mois de juillet. Washington a également affiché sa volonté de fermeté...

Larry Kudlow, le premier conseiller économique de Donald Trump, a affirmé mercredi que le président américain ne ferait pas marche arrière sur les taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, entrées en vigueur le 1er juin. "Il y a des désaccords. Il (Donald Trump) maintient sa position. Et il va leur parler", a dit M. Kudlow à la presse, tout en ajoutant que les "lignes sont ouvertes, les négociations continuent".

La Commission européenne propose aux Etats membres des taxes additionnelles, généralement à hauteur de 25%, sur une liste de produits fabriqués aux Etats-Unis, allant de l'acier et l'aluminium aux jeans, en passant par les motos ou les cranberries. Le montant des importations visées est de 2,8 milliards d'euros, un montant inférieur aux marchandises européennes concernées par les taxes Trump (environ 6,4 MdsE).

Angela Merkel prête à aller au clash

L'Allemagne, qui craint également que Trump ne taxe ses automobiles de luxe, est particulièrement remontée : La chancelière Angela Merkel a ainsi déclaré qu'elle était prête à ne pas adopter de communiqué commun au G7, si ce sommet devait acter de nouveaux reculs sur le commerce ou le climat. "Il ne peut y avoir un compromis juste pour le compromis", a déclaré la chancelière allemande.

L'absence d'un communiqué final serait considéré comme un échec, et une étape supplémentaire dans la détérioration des relations entre les Etats-Unis et ses principaux alliés commerciaux.

Paris et Ottawa également très remontés contre Trump

La semaine dernière, le ministre des Finances français Bruno Le Maire avait lui aussi parlé très fermement évoquant la tenue d'un "G6 + 1, avec des Etats-Unis seuls contre tous qui font courir le risque de déstabilisation économique à la planète".

Le président français Emmanuel Macron est arrivé cet après-midi à Ottawa où il doit s'entretenir avec le premier ministre canadien Justin Trudeau, avant de participer vendredi et samedi au sommet du G7 au Québec.

La semaine dernière, Justin Trudeau, qui avait comme Emmanuel Macron misé au départ sur sur la cordialité avec Donald Trump, a élevé nettement le ton en annonçant des taxes de 16,6 milliards de dollars canadiens (12,8 Mds$ américains) sur des produits américains en réponse aux taxes Trump.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.