Télétravail : il pourra y avoir "des sanctions" en cas de non-respect, prévient Borne

Télétravail : il pourra y avoir "des sanctions" en cas de non-respect, prévient Borne
Elisabeth Borne, ministre du travail

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 09h40

"Ce qui est écrit dans le protocole national, ce sont des obligations pour assurer la sécurité et la santé des salariés", a rappelé la ministre du Travail.

Alors que les négociations sur l'encadrement du télétravail ont repris, Elisabeth Borne a tenu à rappeler que le travail à distance n'était pas une option, mais bien une obligation durant le reconfinement. Mais alors que de nombreux salariés continuent de se rendre sur leur lieu de travail, la ministre a prévenu ce mardi qu'il pouvait y avoir des sanctions en cas de non-respect...

"Je vais continuer à mobiliser les entreprises. L'inspection du travail est mobilisée pour accompagner et conseiller l'employeur et les salariés. Il peut aussi y avoir des sanctions" si le travail n'est pas généralisé, a-t-elle ainsi déclaré sur 'Europe 1'. "On fera une enquête à la fin de la semaine pour mesurer la façon dont ces obligations ont été mises en oeuvre", a-t-elle ajouté.

"Ce qui est écrit dans le protocole national, ce sont des obligations pour assurer la sécurité et la santé des salariés. Ça n'est pas une option, ça n'est pas facultatif. Je mobiliserai les DRH pour que ces règles soient appliquées", a insisté la ministre du Travail...

Protocole publié jeudi soir

Depuis plusieurs jours, Elisabeth Borne rappelle en effet que "toutes les tâches qui peuvent être faites à distance doivent être faites en télétravail. Si toutes vos tâches peuvent être faites en télétravail, vous devez être cinq jours sur cinq en télétravail".

La ministre a toutefois reconnu que sa mise en place demandait "un minimum de temps entre le manager et le salarié", alors que le nouveau protocole sanitaire en entreprise avait été publié jeudi soir. "Il y avait aussi beaucoup de Français qui étaient vacances qui sont rentrés dans leur entreprise hier", a-t-elle expliqué.

Elisabeth Borne a par ailleurs relevé "des signaux qui sont positifs", avec une fréquentation dans les transports en commun en Île-de-France en baisse...

Les négociations reprennent

Ce mardi, organisations patronales et syndicales doivent se réunir en visioconférence pour lancer les négociations en vue d'un accord national interprofessionnel (ANI). A noter que ce rendez-vous était prévu bien avant l'allocution du président de la République du 28 octobre dernier...

La ministre du Travail a appelé les partenaires sociaux à "avancer rapidement sur cet accord", qui doit permettre de "donner des repères à toutes les entreprises sur le télétravail". En octobre, avant la demande d'Emmanuel Macron de généraliser le travail à distance, 1,8 million de salariés étaient en télétravail, selon le service de statistiques du ministère du Travail...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.