Terrasses : appel du secteur de la restauration à respecter les règles

Terrasses : appel du secteur de la restauration à respecter les règles
terrasse, café, restaurant, restauration

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 21 mai 2021 à 14h10

Au-delà des fermetures qui menacent les resquilleurs, c'est l'ensemble de la profession qui pourrait payer pour eux, avec des règles durcies.

Au-delà des fermetures qui menacent les resquilleurs, c'est l'ensemble de la profession qui pourrait payer pour eux, avec des règles durcies.

Des terrasses bondées, qui ne respectent pas forcément les distances nécessaires entre les tables, et des restaurateurs et des cafetiers qui baissent le rideau bien après 21 heures... Ce mercredi 19 mai a marqué le coup d'envoi de la réouverture des restaurants, bars et cafés après 7 mois de fermeture, un rendez-vous très attendu par les Français. Mais les professionnels du secteur eux-mêmes s'inquiètent de dérives qui pourraient donner des arguments aux opposants aux terrasses éphémères.

L'Umih, principale organisation du secteur, le GNI (indépendants), le GNC (chaînes hôtelières) et le SNRTC (restauration thématique et commerciale) "tiennent à rappeler à tous les professionnels du secteur la nécessité absolue de l'application stricte des règles du protocole sanitaire, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à la fermeture administrative", dans un communiqué commun publié vendredi.

Respect des consignes

Ils rappellent au passage les règles négociées avec le gouvernement : chaque établissement doit afficher à l'entrée la jauge maximale d'accueil de 50% sur la terrasse et le respect des consignes sanitaires telles que le port du masque, un maximum de six personnes à table, aucune consommation debout et le respect du couvre-feu à 21h jusqu'au 9 juin.

Au-delà des fermetures qui menacent les resquilleurs, c'est l'ensemble de la profession qui pourrait payer pour eux : "les modalités de la deuxième phase de réouverture pourraient être revues de façon encore plus drastique en cas de manquements avérés préviennent les présidents des organisations", rappellent les organisations professionnelles.

Cette deuxième phase, programmée le 9 juin, inclut notamment le passage du couvre-feu à 23 heures. Avec la troisième phase, le 30 juin, les professionnels pourront accueillir leurs clients à l'intérieur de leurs établissements.

Faux pas

Et les opposants aux terrasses éphémères veillent, alors que près de 10.000 de ces installations ont poussé dans Paris avant la réouverture. Les associations de riverains, soutenues par les maires de plusieurs arrondissements, s'inquiètent des problèmes de bruit et autres nuisances, et guettent les faux pas. La maire de Paris Anne Hidalgo a expliqué cette semaine qu'elle avait fait le pari de faire confiance aux restaurateurs et aux cafetiers, épuisés et sous pression financière après de longs mois de fermeture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.