Tesla reste confiant sur la production du Model 3, mais brûle de l'argent

Tesla reste confiant sur la production du Model 3, mais brûle de l'argent
La Model 3 doit permettre à l'américain Tesla de pénétrer le segment moyen de gamme et d'atteindre une production de masse

AFP, publié le jeudi 03 mai 2018 à 08h12

Tesla a réitéré mercredi sa promesse d'accélérer d'ici fin juin la production du Model 3, mais continue à brûler beaucoup d'argent, ce qui pourrait le contraindre à s'endetter à nouveau pour financer ses opérations.

Elon Musk, l'emblématique patron-fondateur du constructeur de voitures électriques, a indiqué, lors d'une conférence téléphonique, qu'il dévoilera "pas plus tard qu'au quatrième trimestre" le nom du second site de production de Tesla et annoncera "bientôt" le lieu où sera construite en Chine la seconde usine de batterie géante.

"Dans l'avenir, les usines de batteries comprendront également la production de voitures", a ajouté M. Musk, qui a par ailleurs qualifié d'"arides" les questions des analystes financiers, préférant donner la priorité à un jeune actionnaire via Youtube.

Tesla, qui traverse actuellement un moment de vérité dans sa jeune histoire (15 ans) en raison de retards conséquents pris par la production du Model 3, s'est voulu rassurant.

"Notre but est de produire environ 5.000 Model 3 par semaine dans environ deux mois", a assuré le constructeur, expliquant avoir "largement éliminé les goulots d'étranglement" à l'origine des retards conséquents ayant contrecarré ses projets.

Le problème était lié à la batterie et semble désormais surmonté, a affirmé le constructeur automobile qui a vu la production passer de 2.250 exemplaires par semaine lors de la mi-avril à 2.270 unités par semaine lors de la seconde partie du mois.

Cet optimisme prend en compte la fermeture temporaire prévue -- 10 jours au total -- de l'usine au deuxième trimestre. 

- "Fier" -

Le Model 3 est un véhicule dont le prix de base est de 35.000 dollars (environ 30.000 euros), ayant reçu 450.000 commandes nettes à fin mars.

Il est censé permettre à Tesla de pénétrer le segment moyen de gamme et d'atteindre une production de masse au moment où les constructeurs automobiles américains classiques, à l'instar de Ford, se désengagent du marché des voitures compactes. 

Le groupe, qui a des légions de fans allant de l'acteur oscarisé Leonardo diCaprio au rappeur Kanye West, avait évoqué il y a deux ans viser une production de 500.000 voitures par an en 2018, alors que celle-ci n'atteignait même pas 100.000 en 2017.

Tesla, qui s'est démarqué en transformant la voiture en un "gadget" électronique avec des technologies très avancées, compte également sur davantage d'automatisation dans son usine de Fremont, près de San Francisco, dans les prochaines semaines pour réduire ses coûts et honorer le nouveau calendrier, qui lui permettrait de revenir aux objectifs initiaux d'une production de 20.000 Model 3 par mois. 

"La chose dont je suis le plus fier c'est l'augmentation rapide de notre production", a souligné mercredi M. Musk, qui a repris en mains le contrôle des opérations et confié dormir à l'usine.

- "Pas envie" -

Tesla continue toutefois de brûler beaucoup d'argent.

Au premier trimestre la trésorerie est restée dans le rouge, présentant un déficit d'un milliard de dollars, le groupe ayant dépensé 277 millions pendant cette période.

Les flux de trésorerie disponible, qui mesurent la capacité d'une société à financer ses investissements, s'élèvent eux à 2,7 milliards de dollars, soit 700 millions de moins comparé à trois mois plus tôt.

Ces chiffres confortent les experts qui estiment que Tesla devrait lever de nouveaux capitaux et s'endetter davantage d'ici la fin de l'année s'il veut accélérer sa production à l'international, développer son SUV compact et "abordable" baptisé Model Y et financer ses autres projets dont son usine géante de batteries (Gigafactory) installée dans le Nevada (ouest).

M. Musk rejette ce scénario, allant jusqu'à promettre que Tesla va gagner de l'argent au second semestre et présentera une trésorerie positive.

"Je n'ai pas spécifiquement envie de lever de l'argent", a-t-il déclaré, disant compter sur les volumes de ventes et les marges du Model 3 et sur des économies.

Tesla table sur une réduction de ses dépenses d'investissements à 3 milliards de dollars cette année, contre 3,4 milliards en 2017.

M. Musk a par ailleurs indiqué que la production du futur Model Y ne commencera pas avant 2020 et ne se fera pas sur le site de Fremont qui est "follement rempli".

Tesla n'a en revanche pas fait de commentaire sur deux enquêtes en cours autour d'Autopilot, son logiciel de conduite semi-automatique, après deux accidents dont un mortel.

Lors du premier trimestre, il a enregistré des résultats meilleurs que prévu, même si la perte nette a été multipliée par plus de deux, à 709,55 millions de dollars contre 713 millions anticipés par le cabinet Factset. 

Le chiffre d'affaires a bondi de 26,4% à 3,41 milliards de dollars.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.