Theresa May prête à démissionner pour faire passer son plan ?

Theresa May prête à démissionner pour faire passer son plan ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 mars 2019 à 10h07

Le texte laborieusement négocié pendant deux ans avec Bruxelles a déjà été rejeté deux fois au Parlement.

La semaine qui démarre est encore à haut-risque pour le Royaume-Uni. Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont accepté la semaine dernière de reporter la date du Brexit, initialement prévu le 29 mars, pour la fixer au 22 mai au plus tard si la Première ministre britannique Theresa May parvient à convaincre son Parlement d'approuver l'accord de retrait. Si ce n'est pas le cas, le Royaume-Uni devra quitter l'UE sans accord le 12 avril au plus tard ou proposer un nouveau projet.

La Première ministre britannique Theresa May aurait promis dimanche aux détracteurs de son plan de sortie de démissionner s'ils l'approuvent, selon la chaîne de télévision ITV News. Le texte laborieusement négocié pendant deux ans avec Bruxelles a déjà été rejeté deux fois au Parlement.

Promesse d'une démission ?

"On m'assure de source fiable que Theresa May a dit à Boris Johnson, Iain Duncan Smith, Steve Baker, Jacob Rees-Mogg, David Davis et d'autres réunis à Chequers qu'elle démissionnerait s'ils votent pour son accord, backstop y compris", écrit lundi Robert Peston, chef du service politique d'ITV. "Elle n'a toutefois pas donné de détails. Il n'y a donc pas beaucoup de certitude qu'elle démissionnera effectivement", ajoute-t-il.

Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici, s'est dit lundi convaincu de pouvoir éviter un Brexit dur. "A l'heure où nous parlons, absolument tout est possible", a-t-il dit, évoquant notamment l'éventualité que l'accord de retrait négocié entre Londres et Bruxelles ne soit pas adopté par la Chambre des Communes.

"Ma responsabilité comme commissaire des douanes, c'est de préparer les entreprises à un 'no deal'. Il faut qu'elles soient conscientes qu'il y a là un risque majeur", a-t-il déclaré sur RTL. "Ma conviction, c'est qu'on peut l'éviter et je crois qu'on va l'éviter", a-t-il ajouté.

"Le meilleur accord, c'est aucun Brexit !"

Plusieurs centaines de milliers de personnes hostiles au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne ont manifesté samedi dans le centre de Londres pour réclamer la tenue d'un deuxième référendum pour ou contre le Brexit.

Les participants ont déployé des banderoles proclamant que "Le meilleur accord, c'est aucun Brexit !" et "Nous réclamons une consultation populaire!". Les organisateurs ont indiqué qu'il pourrait s'agir de la plus grande manifestation anti-Brexit à ce jour. Ils avaient bon espoir que le chiffre de 700.000 manifestants, atteint selon les organisateurs lors d'un rassemblement du même type en octobre, soit battu.

Les partisans d'un maintien dans l'UE sont partis de Marble Arch en limite de Hyde Park, à la mi-journée, avant de défiler aux abords du 10, Downing Street, la résidence de la Première ministre, et de prendre ensuite la direction du parlement de Westminster.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.