Tourisme : août sera "un bon cru", selon Jean-Baptiste Lemoyne

Tourisme : août sera "un bon cru", selon Jean-Baptiste Lemoyne
plage, vacances

Boursier.com, publié le mardi 18 août 2020 à 15h31

Le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme a appelé "à la prudence et à la vigilance" pour que "l'été puisse se poursuivre et qu'on puisse peut-être avoir une sorte d'été indien"...

Un premier bilan de la saison touristique estivale plutôt rassurant... Invité de 'RMC' et 'BFMTV' ce mardi, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme s'est félicité des bons chiffres de fréquentation "dans beaucoup de territoires", notamment sur le littoral et dans les zones rurales.

"Les résultats sont là, les professionnels retrouvent le sourire", a assuré Jean-Baptiste Lemoyne. "On a eu un bon mois de juillet en termes de fréquentation touristique nationale. On a un mois d'août qui s'annonce comme étant un bon cru et on aimerait bien pouvoir jouer les prolongations", a-t-il détaillé.

Le secrétaire d'Etat cite notamment l'exemple des Gîtes de France, qui enregistraient un taux d'occupation "considérable" de 95% pour ce mois d'août. "On voit un engouement également pour l'hôtellerie de plein air, les campings, qui font une belle saison", a-t-il ajouté.

Les grandes villes à la peine

Mais si les campings sont très prisés avec une bonne fréquentation estivale, cela "ne permettra pas toujours de rattraper le retard à l'allumage de mai et de juin", a souligné Jean-Baptiste Lemoyne. "Par exemple, Nicolas Dayot, le président de l'hôtellerie de plein air évoque des chiffres d'affaires annuels inférieurs de 20% environ" par rapport à une année normale, a-t-il précisé.

Par ailleurs, "il y a des territoires pour lesquels cela reste très compliqué", a indiqué le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme, évoquant les "territoires urbains" et notamment Paris où "la situation est particulièrement préoccupante", en raison de l'absence des "clientèles internationales lointaines". Il fait notamment référence aux Américains et aux Chinois "qui ne sont pas là".

Une reprise qui reste "fragile"

Jean-Baptiste Lemoyne a également reconnu que la reprise demeurait "fragile". "On voit bien que dès qu'il y a un cluster ici ou là, les réservations sont annulées", a-t-il souligné, appelant ainsi "à la prudence et à la vigilance que nous devons chacun, individuellement et collectivement, avoir pour que l'été puisse se poursuivre et qu'on puisse peut-être avoir une sorte d'été indien".

"Il va falloir, avec les mécanismes de prêts garantis par l'Etat, de fonds propres, trouver des solutions, pour aider ces acteurs économiques", a estimé le secrétaire d'Etat, rappelant que "l'Etat met le paquet dans la durée pour aider tous ces acteurs du tourisme - 18 milliards d'euros -, le président de la République avait souhaité en faire une priorité nationale"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.