Tourisme : la répression des fraudes sera moins sévère cet été

Tourisme : la répression des fraudes sera moins sévère cet été©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 août 2020 à 17h09

Selon une information de 'France Inter', Bercy a réduit de moité le nombre des contrôles réalisés par la répression des fraudes cet été pour "mettre un peu moins de pression" sur le secteur du tourisme...

Le gouvernement a décidé de lever le pied cet été... Alors que les contrôles menés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sont généralement renforcés durant la période estivale, Bercy a décidé "mettre un peu moins de pression" sur le secteur du tourisme cette année, comme le rapporte 'France Inter'.

Cette décision est d'ailleurs pleinement assumée par les autorités, qui ont voulu soulager des professions durement touchées par la crise du Covid-19. Ainsi, les contrôles prévus dans les hôtels, les restaurants ainsi que dans les marchés des lieux de vacances sont limités à 10.000, c'est moitié moins que l'an dernier.

En outre, le gouvernement aurait également demandé aux agents d'être moins sévères. Depuis le début de la saison estivale, pour près de 80% des contrôles ayant relevé une anomalie, un simple rappel à la loi a été fait, alors qu'habituellement seuls deux cas sur trois se règlent de cette manière.

Des contrôles davantage ciblés

Selon un conseiller ministériel cité par 'France Inter', "les professionnels du tourisme ont été éprouvés par le confinement". "On souhaitait leur mettre un peu moins de pression", a-t-il également affirmé pour justifier cette décision. Ainsi, les contrôles seront davantage ciblés et basés sur les plaintes des consommateurs.

De son côté, le ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance a plutôt évoqué de la "pédagogie", en accordant de la confiance aux professionnels des secteurs en crise, contraints de s'adapter aux nouvelles normes sanitaires.

Un taux d'anomalies de 27% durant l'été 2019

Fin juillet, le ministre délégué chargé des PME Alain Griset avait présenté le rapport d'activité 2019 de la DGCCRF. Pendant les "périodes de forte consommation", dont les vacances d'été, le taux d'anomalies constaté au cours des contrôles effectués dans plus de 16.000 établissements était de 27%.

"Les enquêteurs ont par exemple relevé des équipements non conformes dans un parcours d'accrobranches et une piscine non conforme à la réglementation dans un camping, ou encore des étiquetages trompeurs sur des produits alimentaires. Ces contrôles ont donné lieu à plus de 1.500 suites pénales et à 3.200 suites administratives", précise le rapport...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.