Tourisme : la Thaïlande ne voit pas de retour à la normale avant... 2026

Tourisme : la Thaïlande ne voit pas de retour à la normale avant... 2026
thailande, Thaïlande, vacances

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 24 mai 2021 à 11h11

Le secteur représentait environ un cinquième de l'économie thaïlandaise avant la pandémie.

Le secteur représentait environ un cinquième de l'économie thaïlandaise avant la pandémie.

La crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus a porté un séreux coup d'arrêt au tourisme depuis mars 2020, entre confinements, frontières fermées et avions cloués au sol. La Thaïlande, un des pays les plus dépendants de cette activité dans le monde, a fait ses calculs, qui sont assez inquiétants : ses autorités pensent qu'il faudra sans doute attendre encore cinq ans avant que le tourisme ne reprenne pleinement son essor.

Le secteur représentait environ un cinquième de l'économie thaïlandaise avant la pandémie. Alors que certains analystes tablaient plutôt sur un délai de deux ans pour que le tourisme retrouve son rythme de croisière ce retard devrait avoir un impact sur plus de sept millions de travailleurs, dont certains devront peut-être trouver un emploi dans d'autres domaines.

Forte dépendance

La Thaïlande est devenue de plus en plus dépendante des visiteurs étrangers au cours de la dernière décennie. Elle a accueilli près de 40 millions de visiteurs en 2019 - la dernière année avant la pandémie - générant 60 milliards de dollars de revenus. Le pays situé en Asie du Sud-Est, qui a fermé ses frontières à la plupart des visiteurs étrangers en mars 2020, tente de rouvrir progressivement certaines destinations aux visiteurs vaccinés.

L'île balnéaire de Phuket devrait être la première à rouvrir en juillet, suivie de 10 autres destinations en octobre. Mais le gouvernement n'attend que 500.000 visiteurs cette année, une petite fraction des 6,7 millions qui sont venus en 2020 - presque tous au cours des trois premiers mois de l'année.

L'économie thaïlandaise s'est contractée pendant cinq trimestres consécutifs, une tendance qui devrait se poursuivre entre avril et juin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.