Tourisme : un plan d'investissement de plusieurs milliards d'euros

Tourisme : un plan d'investissement de plusieurs milliards d'euros
Biscarosse, vacances, été

Boursier.com, publié le jeudi 14 mai 2020 à 14h25

Edouard Philippe promet des aides massives pour ce secteur crucial, qui représente près de 8% du PIB de la France, et annonce que les Français pourront partir en vacances dans le pays en juillet et août.

Le Premier ministre français Edouard Philippe a présenté jeudi comme prévu son "plan Marshall" pour le tourisme en France, secteur crucial, qui représente non moins de 7,2% du PIB de la France, soit 168 milliards d'euros en 2017, dont 58 MdsE au titre de la fréquentation étrangère. Le tourisme emploie environ 2 millions de personnes en France, qui est la première destination mondiale avec 89,4 millions de touristes en 2019.

Ce plan d'investissement représente 1,3 milliard d'euros et s'accompagne d'une série de mesures de soutien représentant au total "un engagement de plus de 18 milliards d'euros pour les finances publiques".

18 milliards au total

Ouverture jusqu'à la fin de l'année du fonds de solidarité pour les entreprises du secteur et élargissement pour les plus grandes entreprises, relèvement du plafond des prêts garantis par l'Etat, exonération et crédit de cotisations sociales et patronales, chômage partiel jusqu'en septembre et doublement du plafond d'utilisation des tickets restaurant: "Si je fais la somme de tout ce que je viens d'indiquer, c'est un engagement de plus de 18 milliards d'euros pour les finances publiques, c'est sans précédent, c'est massif, c'est nécessaire", a-t-il dit.

"Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne alors même que c'est un des fleurons de l'économie française", a souligné Edouard Philippe à l'issue d'un conseil interministériel.

Des vacances en France cet été

Les Français devraient pouvoir partir en vacances en France en juillet et en août, a indiqué Edouard Philippe. "S'agissant des vacances et sous réserve des conditions de l'évolution de l'épidémie et de possibles restrictions très localisées, nous privilégions une hypothèse raisonnable : les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", a déclaré le Premier ministre.

"Quand je dis en France, c'est évidemment en métropole, dans l'Hexagone, et dans les outre-mer", a-t-il ajouté.

Ils "peuvent prendre leurs réservations", a-t-il affirmé, en soulignant que "les acteurs du tourisme, de l'hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu'ils soient intégralement remboursés dans l'hypothèse où l'évolution de l'épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.