Tous les indicateurs dans le vert pour l'emploi des cadres

Tous les indicateurs dans le vert pour l'emploi des cadres
salarié travail cadre

Boursier.com, publié le jeudi 15 février 2018 à 15h48

Les indicateurs positifs se succèdent ce jeudi en matière d'emploi. Alors que l'Insee a annoncé une baisse du chômage en France sous les 9% fin 2017, l'année 2018 se présente bien aussi pour les cadres. Les recrutements devraient atteindre de nouveaux records "dans un contexte où tous les indicateurs économiques sont au vert", estime l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

Dans son enquête annuelle publiée jeudi, l'Apec anticipe un nombre d'embauches de cadres s'inscrivant dans une fourchette de 248.000 à 271.000 cette année. Elles s'inscriraient ainsi en hausse de 3% à 13% par rapport à 2017, année déjà marquée par une progression de près de 10% avec ses 240.100 embauches, un total nettement supérieur aux prévisions faites l'été dernier par l'Apec (215.000 embauches en 2017).

Surtout dans les services

Au moment de la réalisation de cette enquête, entre fin octobre et début décembre, trois fois plus d'entreprises ont déclaré avoir l'intention d'accroître leur effectif cadre (12%) que de le réduire (4%), une configuration inédite depuis 2007, souligne l'Apec. Tous les secteurs profiteraient de la dynamique à l'oeuvre. L'industrie maintiendrait son rythme de croisière atteint l'an dernier avec une hausse des recrutements allant jusqu'à +12%.

Les services, qui représentent plus de sept recrutements sur dix, atteindraient de leur côté des niveaux inégalés avoisinant les 197.000 embauches de cadres. La construction, dont la reprise a déjà été très sensible en 2016, maintiendrait son cap, avec 12.400 à 13.200 recrutements. Quant au commerce, qui a connu une baisse de 2% l'an dernier, il pourrait recruter entre 19.800 et 21.500 cadres en 2018. Les postes les plus demandés sont toujours dans l'informatique, les études-R&D et le commercial.

Les prévisions de recrutements de l'Apec se fondent sur un scénario de croissance de 1,9% du PIB de la France l'an prochain et de hausse de 3,7% de l'investissement global, des données sans changement par rapport à 2017.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU