Tout ce qui change le 1er mai

Tout ce qui change le 1er mai©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 01 mai 2020 à 18h20

Peu de changements en pleine crise du coronavirus... mais les Français vont tout de même profiter d'une baisse des prix du gaz ou des tarifs des notaires.

Le 1er jour du mois est souvent synonyme de changements pour les Français. Le menu est allégé pour ce mois de mai, avec tout de même quelques nouveautés - la première étant directement liée à la crise du coronavirus et au confinement.

Passage de l'arrêt maladie au chômage partiel

Ils étaient jusque-là en arrêt maladie, mais vont changer de dispositif... A partir de ce 1er mai, les Français qui ne peuvent pas travailler, soit parce qu'ils gardent leurs enfants, soit parce qu'ils sont considérés comme trop fragiles face au coronavirus, rejoindront les 11 millions de salariés au chômage partiel.

"Les salariés en arrêt de travail pour ces motifs seront placés en activité partielle et percevront une indemnité à hauteur de 70% du salaire brut, soit environ 84% du salaire net. Ces montants seront portés à 100 % du salaire pour les salariés rémunérés au niveau du SMIC", peut-on lire dans un communiqué du ministère du Travail.

Baisse des tarifs du gaz

Il s'agit de la cinquième baisse consécutive... La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé que les tarifs réglementés de vente (TVR) du gaz appliqués par Engie à des millions de foyers français baisseront de 1,3% le 1er mai.

"Cette baisse est de 0,3% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 1,3 % pour les foyers qui se chauffent au gaz", a détaillé le régulateur.

Baisse des tarifs des notaires

La crise du coronavirus a gelé la nouvelle tarification des notaires. Un arrêté du 28 avril 2020 a en effet reporté l'application de la réforme des tarifs réglementés, dont les notaires, huissiers de justice ou greffiers des tribunaux de commerce, "en raison des circonstances exceptionnelles provoquées par l'épidémie de coronavirus sur le territoire national, et de ses conséquences sur l'activité économique".

Ainsi, la date du 1er mai, à compter de laquelle les nouveaux tarifs devaient s'appliquer aux émoluments des notaires, issus de d'un arrêté du 28 février 202, est reportée au 1er janvier 2021. Le texte doit aboutir à une baisse moyenne de 1,9 % des tarifs pratiqués pour la période 2020-2022, selon le Conseil supérieur du notariat (CSN).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.