Toutes les régions françaises profitent de la reprise de l'emploi

Toutes les régions françaises profitent de la reprise de l'emploi
job

Boursier.com, publié le lundi 04 décembre 2017 à 16h26

C'est une première depuis dix ans... En 2016, l'emploi a augmenté dans toutes les régions de France, observe l'Insee dans une étude publiée ce lundi. Il a progressé le plus fortement en Occitanie (+1,6%) et dans les Pays de la Loire (+1,5%). "Ces deux régions bénéficient d'une croissance particulièrement soutenue de l'emploi dans le secteur tertiaire", détaille l'institut de la statistique. La hausse est plus modeste mais supérieure à la moyenne nationale en Corse, en Île-de-France et à La Réunion. En Corse, l'emploi non salarié, qui représente 15% de l'emploi total (soit 5 points de plus qu'au niveau national), a été est particulièrement dynamique l'an dernier.

A l'inverse, l'emploi a augmenté modérément, moins qu'en moyenne nationale, en Normandie et dans le quart nord-est de l'Hexagone (Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Hauts-de-France), ainsi qu'en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Dans ces sept régions, la baisse dans la construction est plus forte qu'en moyenne nationale.

L'industrie décline toujours

Excepté dans les Hauts-de-France, l'emploi progresse particulièrement peu, voire diminue, dans le tertiaire non marchand. L'industrie, qui continue de décliner, est très présente dans les quatre régions métropolitaines. En outre, dans les trois départements d'outre-mer, la baisse de l'emploi non salarié est très marquée.

Du mieux

Au total selon l'Insee, 27,6 millions de personnes occupaient un emploi, salarié ou non l'an dernier. Après une reprise déjà conséquente en 2015 (+124.000 personnes), les chiffres en 2016 ont été encore meilleurs (+252.000, soit une hausse de 0,9%). "Cette augmentation intervient dans un contexte de croissance encore modérée de l'activité mais qui continue de s'enrichir en emplois, notamment grâce à plusieurs mesures : le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), les dispositifs d'allègement du coût du travail du Pacte de responsabilité et de solidarité (PRS), la prime à l'embauche pour les petites et moyennes entreprises (PME) dans le cadre du plan d'urgence pour l'emploi", analyse l'Insee.

La hausse globale de l'emploi provient de l'emploi salarié, avec 258.000 personnes embauches (+1,1%), dépassant pour la première fois son niveau d'avant-crise : 24,8 millions de personnes, contre 24,6 millions fin 2007. En revanche, l'emploi non salarié, qui représente un peu plus d'un emploi sur dix, diminue légèrement pour la troisième année consécutive (- 6.000 en 2016, soit -0,2%). Entre 2009 et 2013, il avait été particulièrement dynamique (de l'ordre de +100.000 par an), du fait notamment de la création du dispositif des auto-entrepreneurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.