Transports : 280 millions d'euros pour le ferroviaire en Auvergne

Transports : 280 millions d'euros pour le ferroviaire en Auvergne©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 06 octobre 2020 à 07h38

Cette enveloppe doit notamment permettre d'améliorer la très fréquentée liaison SNCF Clermont-Paris, qui sera rénovée à hauteur de 130 millions d'euros...

En déplacement hier lundi à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le Premier ministre a annoncé une enveloppe de 280 millions d'euros pour le ferroviaire en Auvergne. Elle doit notamment permettre d'améliorer la liaison SNCF Clermont-Paris, alors que "des investissements avaient déjà été programmés sur cette ligne avec un renouvellement complet des rames et des travaux de régénération de la voie extrêmement importants", a rappelé Jean Castex.

Ainsi, "130 millions d'euros supplémentaires" seront "débloqués, imputés sur le plan de relance, avec un objectif très précis : permettre que Paris et Clermont-Ferrand se trouvent à 3 heures 15", a détaillé le chef du gouvernement, accompagné du ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et de la ministre déléguée en charge du Logement Emmanuelle Wargon.

"Nous savons tous les désagréments quotidiens que les dysfonctionnements de cette ligne occasionne au niveau des usagers", a affirmé le Premier ministre, qui a ainsi signé un pacte ferroviaire sur deux ans avec le président de la région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez...

"La ligne Paris-Clermont est une honte pour notre pays"

Jean Castex a souligné le "nombre très important d'usagers qui empruntent cette en ligne". En effet, sont transportés chaque année environ 1,8 million de voyageurs, qui sont alors fréquemment confrontés à des retards. De nouvelles rames doivent être mises en circulation dès 2023.

"La ligne Paris-Clermont est une honte pour notre pays", a regretté Laurent Wauquiez. "Aujourd'hui, nous obtenons enfin de l'Etat un investissement de 130 millions d'euros pour moderniser la ligne et les rames et, surtout, pour réduire le temps de trajet. C'est une victoire pour l'Auvergne. Il était temps", s'est-il également félicité.

20 millions d'euros "pour 5 lignes dites capillaires"

"Nous n'accepterons jamais de laisser nos territoires à l'abandon... Nous continuerons à nous battre pour notre réseau ferroviaire", a ajouté le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En outre, 5 lignes de fret ferroviaire "dites capillaires", menacées en Auvergne, vont bénéficier d'une aide de 20 millions d'euros.

"Il faut ramener le maximum de marchandises sur le fret, c'est un chantier extrêmement ambitieux compte tenu des tendances à l'oeuvre depuis des décennies, nous sommes à la croisée des chemins", a estimé le Premier ministre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.