Transports : Jean-Baptiste Djebbari ne veut pas s'avancer pour les vacances Noël

Transports : Jean-Baptiste Djebbari ne veut pas s'avancer pour les vacances Noël
Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports.

Boursier.com, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 16h50

"Les billets de train sont de toute façon remboursables et échangeables sans frais", a rappelé le ministre délégué aux Transports...

Pourra-t-on voyager à Noël ? Alors que l'offre de transports a été fortement réduite depuis cette semaine, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari a préféré rester prudent pour les vacances de Noël. Officiellement, le reconfinement est prévu pour rappel jusqu'au 1er décembre au moins.

"Le trafic, il baisse maintenant au regard du confinement, et il est évident que si après le 15 décembre, ou le 15 janvier, ou à une date qui sera définie pour le nouveau déconfinement", ce "nouveau déconfinement sera accompagné d'une reprise de trafic", a-t-il expliqué sur 'franceinfo' ce vendredi, évoquant "le principe de précaution".

"Je ne présage pas du tout de ce que sera la situation après le 15 décembre, à l'occasion des fêtes de Noël et après", a souligné le ministre, avant de rappeler : "Les billets de train sont de toute façon remboursables et échangeables sans frais".

Jusqu'à 70% des TGV supprimés

Jean-Baptiste Djebbari a par ailleurs précisé que les Français avaient pris leurs billets au dernier moment lors des vacances d'été. Ils attendront "certainement les vacances de Noel pour prendre leurs billets", a-t-il estimé.

Pour rappel, l'offre de transports a été drastiquement réduite depuis mercredi. La SNCF avait en effet annoncé supprimer progressivement jusqu'à 70% des TGV (inOui et Ouigo) circulant en France, face à la baisse du taux d'occupation des trains longue distance. Les TGV internationaux sont également moins nombreux avec 15% d'Eurostar et 30% de Thalys.

Vers une baisse de l'offre en Île-de-France ?

Concernant les métros, il y a à l'heure actuelle "100% de l'offre de métro pour environ en moyenne 35% de fréquentation", a indiqué le ministre délégué aux Transports, précisant qu'"aux heures de pointe, vous avez un peu plus de 50% de la fréquentation". "Nous essayons également de lisser l'arrivée des personnes dans les entreprises", a-t-il ajouté.

En Île-de-France, la fréquence des transports en commun pourrait toutefois être réduite aux heures creuses et sur certaines lignes face à la baisse de la fréquentation liée au reconfinement, comme l'avait affirmé la présidente d'Île-de-France Mobilités Valérie Pécresse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.