Transports : pour permettre plus d'affluence, les règles de distanciation seront assouplies

Transports : pour permettre plus d'affluence, les règles de distanciation seront assouplies©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 mai 2020 à 15h48

Selon la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, la discipline des Français dans les transports va permettre un assouplissement des règles de distanciation...

Les règles de distanciation dans les transports en commun vont évoluer... Au lendemain des annonces d'Edouard Philippe sur la deuxième phase du déconfinement, la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne a en effet indiqué qu'elles seront assouplies. Cette décision doit permettre davantage d'affluence.

"On est parti sur une approche très exigeante... Aujourd'hui, on peut constater que la situation sanitaire est encourageante, et d'autre part que le port du masque est massivement respecté", a-t-elle expliqué, lors d'une conférence de presse diffusée sur Twitter.

La discipline des Français dans les transports va ainsi permettre d'autoriser "une affluence plus importante aux heures de pointe, pour arrêter ce qu'on constate aujourd'hui : des files d'attente de plusieurs centaines de mètres à l'entrée de certaines gares et stations", a développé la ministre.

Des décrets "seront publiés d'ici le 2 juin"

"On voit bien que l'équilibre doit bouger, et c'est ce qu'on va faire dans les textes qui seront publiés d'ici le 2 juin". Cet assouplissement concernera les trains, "tant que c'est possible, c'est important de garder cette distanciation, mais il faut aussi permettre aux gens de partir en vacances par exemple en TGV", a précisé Elisabeth Borne.

Pour rappel, depuis le début du déconfinement le 11 mai, le port du masque est obligatoire dans les transports. Sur 'BFMTV', la ministre avait estimé en début de semaine qu'il pourrait le rester "tant qu'on n'a pas un traitement ou un vaccin". Des règles strictes sont également imposées pour obliger les voyageurs à rester au moins un mètre les uns des autres, restreignant ainsi la fréquentation.

Les trains pourront-ils circuler remplis ?

Alors que la SNCF ne vend plus qu'un siège sur deux sur les TGV et Intercités pour respecter les règles de distanciation encore en vigueur, la compagnie ferroviaire va devoir encore attendre les précisions dans les décrets que publiera le gouvernement. Selon le PDG Jean-Pierre Farandou, la "rentabilité est effective à partir de 70% de taux d'occupation pour un TGV et 80% pour un Ouigo".

Sur 'RTL' mercredi, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait déjà indiqué que la SNCF pourrait dès cet été être autorisée à vendre tous les sièges dans les TGV. "Il est certain que si la situation sanitaire continue de s'améliorer il faudra effectivement assouplir les règles", avait-il assuré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.