Trois laboratoires sanctionnés pour des pratiques abusives

Trois laboratoires sanctionnés pour des pratiques abusives
Novartis géant pharmaceutique suisse

Boursier.com, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 12h23

Les groupes pharmaceutiques suisses Novartis et Roche, ainsi que Genentech, filiale de biotechnologie de ce dernier écopent d'une lourde amende de l'autorité française de la concurrence.

De lourdes sanctions pour trois laboratoires... L'autorité française de la concurrence a condamné les groupes pharmaceutiques suisses Novartis et Roche, ainsi que Genentech, filiale de biotechnologie de ce dernier, à une amende à hauteur de près de 445 millions d'euros pour des pratiques abusives visant à préserver les ventes du médicament Lucentis pour le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DLMA).

Novartis est le plus lourdement sanctionné, à 385 millions d'euros, tandis que Roche et Genentech vont devoir payer conjointement près de 60 millions.

Favoriser les ventes d'un médicament

L'autorité affirme que ces laboratoires se sont entendus pour favoriser les ventes du Lucentis au détriment d'Avastin, un anticancéreux 30 fois moins cher, alors que les médecins avaient constaté que ce dernier avait des effets positifs pour les malades atteints de DLMA, principale cause de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans dans les pays industrialisés.

Les deux traitements ont été développés par Genentech, qui a passé des contrats de licence avec Novartis pour la commercialisation du Lucentis et avec Roche pour celle d'Avastin.

Déception chez Novartis

Novartis s'est dit "très déçu" de la décision de l'autorité française de la concurrence et a rejeté fermement les accusations de pratiques anticoncurrentielles. Il a exprimé l'intention de faire appel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.