Trottinettes : Lime va faire payer les frais de fourrière aux usagers mal garés

Trottinettes : Lime va faire payer les frais de fourrière aux usagers mal garés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 octobre 2019 à 14h32

L'entreprise californienne facturera 59 euros aux usagers en cas de verbalisation et d'embarquement par la fourrière.

C'était une décision très attendue par les détracteurs des trottinettes électriques... Le leader mondial du secteur Lime a informé que les usagers qui abandonneront leur trottinette à un endroit inapproprié à Paris, c'est-à-dire hors des emplacements autorisés, paieront 59 euros, "soit les frais d'extraction et la première journée de mise en fourrière".

"Pour ce faire, nous vérifions le positionnement de la trottinette grâce à son numéro ainsi que la photo prise par l'utilisateur après le verrouillage de la trottinette", a indiqué l'opérateur dans un courriel adressé aux clients. Il souhaite les encourager "à adopter les bonnes conduites en matière de stationnement".

Dans la capitale, l'amende pour trottinette gênante est de 35 euros, auxquels doivent s'ajouter 49 euros pour la mise en fourrière. Le règlement des amendes était jusque-là pris en charge par la société californienne.

400.000 euros d'amendes et de frais de fourrière

Selon les calculs du 'Parisien', au moins 400.000 euros ont été déboursés sur les dix premiers mois de l'année, suite à la verbalisation de 1.000 trottinettes mal stationnées, "dont plus de 200 patientaient depuis le mois de juin en fourrière".

En France, les opérateurs de scooters en libre-service (comme Cityscoot) appliquent déjà cette mesure pour les utilisateurs mal garés. Mais ces conditions appliquées aux trottinettes électriques pourraient être contestées "vu le flou total concernant le statut juridique" de ce nouveau mode de transport, a affirmé Me Alexia Decamps, avocate experte en droit routier, interrogée par 'Le Parisien'.

En mai dernier, les opérateurs de trottinettes électriques en libre-service, dont Lime, avaient signé une charte de bonne conduite avec la mairie de Paris, adoptant une série de mesures contraignantes pour encadrer leur fonctionnement. La Ville va d'ailleurs lancer un appel à projets pour limiter à trois le nombre d'opérateurs de trottinettes, contre huit aujourd'hui.

Des règles plus strictes

Lime a également annoncé qu'à partir du 23 octobre, les utilisateurs ne pourront plus terminer leur trajet en dehors des espaces prévus ni se stationner en dehors de la capitale. "Afin de limiter le nombre de trottinettes retrouvées en dehors de leurs zones de service et ainsi respecter la volonté de certaines municipalités mitoyennes il est désormais impossible de verrouiller une trottinette de Paris".

Pour mettre en place ces nouvelles mesures, l'opérateur met à disposition un service client dédié au traitement des PV. Lime a toutefois précisé qu'il n'infligera aucune amende aux utilisateurs qui décident de déplacer l'engin entre le dépôt et la mise en fourrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.