Truffes: quantité et qualité au rendez-vous du premier marché du Périgord

Chargement en cours
 Le marché de la truffe à Sainte-Alvère, près de Bordeaux, le 27 novembre 2017

Le marché de la truffe à Sainte-Alvère, près de Bordeaux, le 27 novembre 2017

1/2
© AFP, MEHDI FEDOUACH
A lire aussi

AFP, publié le lundi 27 novembre 2017 à 13h20

Après deux années moroses, la production de truffes a repris dans le Sud-Ouest : 62 kg de truffes noires du Périgord ont été vendus lundi matin au marché de Sainte-Alvère, premier marché contrôlé de la saison en Dordogne, a-t-on appris auprès de la mairie. 

Au total, 46 apporteurs étaient présents lundi, un "nombre très important pour une ouverture, un record", a souligné Christian Valler, conseiller municipal en charge des marchés aux truffes. 

Les prix oscillaient autour de 600/700 euros le kilo pour les truffes de première catégorie et 500/600 euros le kilo pour celles de la deuxième catégorie. 

"Les conditions climatiques ont été propices pour la truffe", explique M. Valler. "On a eu de la pluie en mai et juin, puis encore en juillet. Cela a aidé la truffe à se fortifier. On a eu ensuite une période ensoleillée. En septembre et octobre, la pluie est tombée au bon moment. Et les derniers jours, avec un peu de gelée, ont contribué à lui donner plus de maturité", a-t-il ajouté. 

"Le parfum et la forme sont tout à fait satisfaisantes", a précisé le conseiller municipal qui prévoit qu'avec la faible production dans le Sud-Est en raison de la sécheresse, "il y a des chances que nos marchés soient très fréquentés". 

En 2015, 20 kg de truffes avaient été vendus à Sainte-Alvère, et seulement 13 kg en 2016.

Le marché aux truffes de Sainte-Alvère, petit village entre Périgueux et Bergerac, est né en 1987 de la volonté du maire de l'époque et d'un groupement de trufficulteurs à la recherche de nouveaux débouchés. Il se tient tous les lundis à 10h00 jusqu'à fin février. 

Les "diamants noirs", prisés des gastronomes et restaurateurs, y sont soigneusement grattés, frottés, triés par catégorie et pesés par les commissaires bénévoles chargés d'en contrôler la qualité.

Une douzaine d'autres marchés contrôlés vont également entamer leur saison ailleurs dans le Périgord, à Sarlat, Saint-Geniès, Bergerac, Saint-Astier, Périgueux, Brantôme...

 
1 commentaire - Truffes: quantité et qualité au rendez-vous du premier marché du Périgord
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    JON-DE-LIONNE - Il y a 41 minutes
    référence à l'article :

    "Droit à l'erreur" : un projet de loi présenté lundi pour améliorer les relations avec l'administration
    Statut : refusé
    Il y a 17 minutes
    le 29 11 2017 à 11 49
    Il a dans ses yeux, ce Monsieur, la profondeur noire des orbites d'un satellite qui se serait fait emporté par la rondeur des oreillers de ses sourcils, et qui eux, ont la puissance du traversin que l'on ne manque de trouver dans une chambre d'hôtel !
    Toujours adossé de la main aux dossiers comme s'il portait une valise en carton, les phrases qui lui reviennent, qu'il sert en rappel, sont le négatif de l'image qu'il veut donner. Elles complètent le sens de la portion de vie qu'il a sans doute utilisée pour capturer une capacité à se draper dans la toge particulière de ceux qui savent tirer les couvertures sans laisser la moindre chance au couvre lit de dévoiler les détails de la couche !

    signaler au modérateur répondre
    avatarJON-DE-LIONNE - Il y a 48 minutes
    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    Référence à la réaction : ( AYALOU)

    Olivier Dussopt, socialiste qui n'a pas voté le budget du gouvernement dans lequel il accepte d'entrer, ex porte-parole de Martine Aubry, finalement rallié à Manuel Valls, en opposition frontale avec le ministre sous la tutelle duquel il va devoir travailler ....Voici un nouvel exemple de la mise en pratique du "en même temps" si cher à notre président de la République. A moins que cela ne s'appelle, "diviser pour régner".

    signaler au modérateurcommenter
    Statut : refusé
    Il y a 16 minutes
    le 29 11 2017 à 10 44

    La gauche, Ayallou ! ils sont comme des taupes accrochées aux branches de leur courant avec tant de vers leur grouillant dans le ventre mou du centre de leur mouvement que l'on reste persuadé qu'ils n'ont toujours pas compris !
    Ils se sont fait chasser un jour après l'autre ; ils parlaient de printemps arabe ici ou là ne comprenant pas que c'était leur propre hiver qui s'approchait ; qu'une danse après le couplet suivant ,l'automne de leur existence illuminait puissamment le paysage politique comme un soleil retrouvé d'été, en France !

    signaler au modérateur répondre

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]