Trump taxe l'acier, ravivant les craintes de guerre commerciale !

Trump taxe l'acier, ravivant les craintes de guerre commerciale !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 mars 2018 à 21h32

Les menaces protectionnistes de Donald Trump commencent à se matérialiser. Plus d'un an après sa prise de fonction, le président américain a annoncé jeudi, l'instauration dès la semaine prochaine de taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis.

A l'issue d'une réunion à la Maison blanche avec des dirigeants du secteur, Donald Trump a indiqué que l'acier importé aux Etats-Unis sera taxé dès la semaine prochaine à 25% et l'aluminium à 10%. Le président américain a affiché sa volonté de reconstruire l'industrie sidérurgique américaine, qui a été "traitée de façon injuste par les autres pays pendant des décennies", selon lui.

Wall Street pique du nez face aux craintes de guerre commerciale

A noter que les annonces de la Maison Blanche interviennent alors même que le représentant de la Chine sur les questions commerciales, Lui He, se trouve à Washington pour des entretiens...

Donald Trump n'a cependant pas précisé si toutes les importations étaient concernées ou seulement celles en provenance de certains pays, à commencer par la Chine, important fournisseur mondial de ces métaux. Depuis l'élection de Trump à la Maison Blanche, les marchés financiers avaient apprécié ses promesses favorables aux marchés (réforme fiscale, relance des grands travaux...) en oubliant les risques liés à ses menaces de mesures protectionnistes...

Jeudi soir, Wall Street a donc réagi en nette baisse à ces mesures, qui pourraient entraîner des représailles, notamment de la part de la Chine... A la clôture, le Dow Jones a chuté de 1,68%, tandis que le S&P 500 et le Nasdaq ont reculé chacun d'environ 1,3%, les trois indices signant leur troisième séance de baisse consécutive.

Vers des représailles chinoises et européennes ?

En cas de multiplication des barrières douanières dans le monde, la plupart des secteurs économiques pourraient être touchés, à commencer par l'industrie agro-alimentaire ou les technologies. Ainsi, la Chine a déjà menacé de réduire ses importations de soja américain, tandis que l'Union européenne a prévenu qu'elle réfléchirait elle aussi à des mesures en cas de droits de douane sur l'acier.

Jeudi soir, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a "vivement regretté" une "ingérence flagrante" qui vise, dit-il, à protéger l'industrie domestique américaine sans justification de sécurité nationale et a ajouté que l'UE réagirait avec fermeté. De son côté, le Canada a jugé que ces droits de douane seraient "inacceptables". La Chine n'avait pas encore réagi officiellement jeudi soir.

Aux Etats-Unis, le nombre d'emplois dans la sidérurgie a chuté de 75% entre 1962 et 2005, essentiellement en raison de gains de productivité, multipliés par 5 sur cette période, selon une étude réalisée par l'American Economic Association.

Les industries US consommatrices d'acier pénalisées

Selon une étude d'Econofact, un réseau d'universitaires indépendants, "même si une protection commerciale conduit à une augmentation de la production intérieure (d'acier et d'aluminium), les gains en termes d'emplois pourraient être beaucoup moins importants que ce que beaucoup espèrent".

En outre, une telle mesure risque de renchérir les prix de l'acier, qui est consommé par de nombreuses industries (automobile, électroménager, matériel agricole, équipements pétroliers). Dans ces conditions, ces industries pourraient souffrir, menaçant jusqu'à deux millions d'emplois aux Etats-Unis, selon Econofact.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU